Sagesse vagabonde

Vous trouverez ici une petite phrase, un témoignage, une image pouvant nous nourrir. Parfois une vidéo ou un PPS. Des pensées inspirées de la nature ou de diverses traditions choisies en ce qu’elles manifestent l’essentiel qu’elles ont en commun au regard du respect de la vie avec leur capacité à faire émerger émerveillement et gratitude. Manière de vous faire partager mes vagabondages sur les chemins de la sagesse !

La vie ? Chemin d’initiation

De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre. A chaque moment nous commençons du neuf. […] La vie ne commence de faire mal, très mal, que lorsque nous ne nous laissons pas porter par son courant […].

Continuer la lecture

Vous avez dit REGAIN ?

Nouveau magazine dans le paysage des alternatives, outil précieux pour passer des croyances à la connaissance ! Je partage ici mon coup de coeur

« Regain »
Il faut écouter ce mot, regain, s’enivrer des syllabes en le prononçant : RE… GAIN, le faire sonner comme un musicien… Alors, espiègle, il ne cesse de ricocher en sens insoupçonnés. Un regain, et l’on devine qu’on gagnera deux fois. Et je pense à Molière, dans Dom Juan, pour qui « les commencements ont des charmes inexprimables ». Le regain, n’est-ce pas un commencement qui se donnerait une seconde chance?

Continuer la lecture

La beauté d’un geste

La beauté d’un geste, et non un beau geste, comme dans l’expression « pour la beauté du geste », c’est-à-dire pour rien, pour l’honneur… Jean-Marie Gueulette évoque dans son livre ce qui fait la beauté d’un geste accompli et destiné, un geste quelconque ou pas, ordinaire comme une main posée sur l’épaule ou magnifique mais surtout adressé et soucieux d’efficacité, comme dans les pratiques du soin, l’accompagnement du deuil, le rituel ou la prière. La beauté est alors davantage de l’ordre de l’expression muette qui convient au dialogue des âmes, et elle relève plutôt de l’éthique que de l’esthétique.

Alors, si nous voulons introduire cette « beauté » dans notre quotidien, que faudrait-il faire ou du moins éviter ? Quel serait le contraire du « beau geste » ?
L’auteur nous répond.

Continuer la lecture

La vie, cycle d’expériences successives

De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre. A chaque moment nous commençons du neuf. […] La vie ne commence de faire mal, très mal, que lorsque nous ne nous laissons pas porter par son courant […].

Continuer la lecture

La calamité de l’abondance

L’abondance des choses empêche de voir,
la rumeur des pensées empêche d’entendre…

 

Je n’ai jamais pensé que la nature était un spectacle, et qu’on devait se mettre dans un fauteuil de velours pour l’admirer. Ce serait plutôt une expérience puisqu’on est soi-même dedans. Un mur couvert de mousse, c’est comme un grimoire. Je ne sais plus, quand je le regarde, où se trouve le livre et où est le lecteur. Au moment le plus accompli, je deviens moi-même une des phrases de ce livre, et j’ai alors le bonheur d’être presque aussi intelligent qu’un feuillage de noisetier ou qu’un rayon de soleil.
Continuer la lecture

Moche mais magnifique ! La beauté de l’imperfection

…………..

Voir l’article rédigé par ailleurs sur le charme des porcelaines brisées évoquant le kintsugi « jointure en or » qui est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d’or.
J’adore cette philosophie qui prend en compte le passé de l’objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu’il a pu connaitre. Ces derniers ne signifient plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d’un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s’agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant.
C’est dans le même esprit que je salue une initiative artistique visant à réhabiliter les légumes trop souvent écartés, et donc gaspillés, au prétexte de petits défauts qui n’influent en rien sur leurs qualités gustatives, sanitaires ou nutritives. Carottes à deux jambes, aubergines biscornues, tomates difformes, fruits tuméfiés, … bizarres, ils sont bizarres aux yeux d’une société de consommation où l’apparence prévaut sur la qualité.
C’est pour lutter contre un tel gaspillage alimentaire portant sur des légumes « moches » que Sarah Phillips, entrepreneure américaine, a décidé de les valoriser via une série de photographies « Ugly Produce is Beautiful » (Les produits moches sont beaux), publiée sur Instagram.
Par le biais de la photographie, c’est une prise de conscience globale et mondiale que Sarah Philips veut susciter.
Ses photographies sont autant de natures mortes qui subliment fruits et légumes dans une mise en lumière et en couleurs particulièrement réussies. De véritables tableaux d’art dont la composition n’a rien à envier au peintre maniériste Arcimboldo …
Les porcelaines brisées, les légumes « moches » ou simplement non calibrés conduisent à nous interroger sur nos critères pour décider de ce qui est beau, de ce qui est bon. Nous y trouvons tous les stratagèmes du marketing s’appuyant sur une vision totalement déformée de la réalité de la vie véhiculée par le système de référence dans lequel nous sommes immergés. En prendre conscience est le premier pas vers plus de justesse dans nos appréciations sur ce qui nous entoure, sur ce que nous consommons et, au final, sur notre propre image que nous devrions présenter pour être reconnu comme « normal ».

Inspiré d’un article UP Magazine de mars 2018 pour le travail de Sarah Phillips,

Se réveiller pour ne pas oublier de vivre notre vie !

 

Le constat

Il est possible de constater que non seulement nous avons oublié notre passé, mais aussi, notre place dans le présent et notre responsabilité pour l’avenir.
L’oubli est aussi un des principaux pièges tendus paradoxalement par la profusion offerte par la vie : oubli des miracles quotidiens, oubli du miracle d’être là, oubli de qui nous sommes…
Individuellement, collectivement, historiquement et culturellement, nous sommes invités à oublier.

L’oubli, la perte de mémoire de l’homme interpelle d’autant plus que tout semble dans l’univers être structuré de mémoires. Mémoire de la lumière gardant le témoignages d’étoiles disparues depuis des milliards d’années, mémoires inscrites dans les roches, dans le bois des arbres, dans les glaces, la mémoire de la vie dans l’ADN, les mémoires du corps, du psychisme, mémoires véhiculées par notre langue, nos traditions, mémoire de nos bibliothèques, traditionnelles ou virtuelles…

Une démarche inscrite au cœur de l’église catholique et, avec d’autres mots, dans d’autres religions ou même de thérapies, démarche qui repose sur trois étapes permettant de retrouver pleinement notre place d’être humain.
Continuer la lecture

Ho’oponopono

 

 

Présentation
L’intellect qui travaille seul ne peut résoudre les problèmes parce que ce dernier ne peut seulement que les gérer. Gérer les choses ne constitue pas une manière de les résoudre.
Ce qui se produit en utilisant Ho’oponopono, c’est que la Divinité s’occupe des pensées douloureuses, les neutralise, les purifie. Vous ne purifiez pas la personne, l’endroit ou la chose. Vous neutralisez les énergies liées à cette personne, cet endroit ou cette chose. La première étape est donc la purification des énergies. Alors, quelque chose de merveilleux se produit.
Origine
Hawaï = souffle et eau du Divin
Ha = inspiration
Wai = eau
I = Divin Continuer la lecture

Beauté fanée

Dans la lignée de l’article « La lente dégradation des choses », voici encore une belle occasion de percevoir la beauté face à l’éphémère de la vie, ici d’une fleur qui s’ouvre en quelques dizaines de secondes, le soir, après le coucher du soleil et qui se fanera rapidement le lendemain. Il restera alors le souvenir tenace de son parfum enivrant et subtil à la fois. Merci onagre voyageuse qui a choisi tel ou tel recoin du jardin pour t’installer fièrement.

…………

Voilà l’illustration de ce que les japonais qualifient de « Mono no aware » : la Beauté est partout et tout particulièrement dans les manifestations de la Vie sur le déclin…

Et ci-dessous, le souvenir de sa beauté passée, d’il y a quelques heures à peine…

?…………………………………………………………………………

 

Affirmations positives avril

Je m’autorise à révéler à moi-même ce pour quoi je suis fait
J’exprime de la gratitude envers tout mon être
Je m’autorise à avoir conscience de mes qualités
J’affirme être capable de faire face aux peurs qui m’empêchent de me réaliser
Je choisis de suivre le chemin des vibrations de mon cœur
Je m’autorise à voir toutes les possibilités qui sont en moi

illustration Ysbel LeMay
textes inspirés par http://irisandco.fr/