……….

Voilà une belle occasion de remettre de la conscience dans notre quotidien. Chaque saison avec son rythme propre, nous suggère une énergie particulière. Le temps, les températures, la longueur des journées, tout change autour de nous… en nous aussi.

Ainsi après l’hiver, période de retrait, bien au chaud mais davantage coupé de la nature, voici le bouillonnement de vie du printemps. Alors, ranger, nettoyer, faire de la place pour accueillir cette nouvelle énergie et nous mettre à son diapason.

Au niveau de notre santé une belle opportunité de faire jeune, monodiète, exercices physiques. Ensuite réactiver notre connexion à la nature : alimentation, randonnées, séjour en pleine nature pour s’en imprégner pleinement. Enfin la nature en nous qui attend elle aussi que nous nous reconnections à elle : méditation, pleine conscience… Voilà tout semble être en place… reste à faire le point sur la manière la plus harmonieuse de conduire notre vie.

Face à une telle interrogation ressurgissent des rêves, des envies de réaliser des projets qui nous tiennent à cœur, de donner du sens à nos activités… bref, envie de trouver véritablement notre voie pour nous accomplir en cessant de nous conformer à ce que les autres attendent de nous ! Je puis vous accompagner durant une semaine sur ce chemin de retrouvailles avec le trésor caché en vous pour que le printemps le fasse, lui aussi, fleurir !

Infos ici pour nos stages : voir site ici

Pour la photo, merci à http://ageheureux.centerblog.net/42319-faire-le-nettoyage-de-printemps-dans-sa-tete

6 clés de durabilité du vivant

6 clés de durabilité du vivant
pour notre pérennité et celle de nos organisations

Source Greenloop adn au-delà des nuages

Enseignement du Vivant
Il y a encore 130 ans, la science pensait que le mode relationnel privilégié dans le Vivant était la compétition.

Depuis 50 ans à peine, elle observe et reconnaît que la coopération entre les espèces prévaut et constitue le plus haut facteur d’évolution (coopération entre les cellules, entre les bactéries et notre organisme, entre les arbres et les champignons, …).
Continuer la lecture

La membrane du vivant

Toutes les caractéristiques du vivant exposées par ailleurs « Comment définir le vivant » font intervenir le rôle essentiel de la membrane
Source Greenloop

Définition du vivant

Pour na NASA, est vivant tout système délimité sur le plan spatial par une membrane semi-perméable de sa propre fabrication et capable de s’auto-entretenir, ainsi que de se reproduire en fabriquant ses propres constituants à partir d’énergie et/ou à partir d’éléments extérieurs». Continuer la lecture

Comment définir le vivant ?

……………………

Généralités : vie ou vivant ?

Ce que le biologiste appelle vie est un ensemble de caractéristiques communes à tous les êtres vivants c’est-à-dire les végétaux et les animaux.
Mais la vie est invisible, insaisissable, indéfinissable. Le « vivant » lui est visible et en partie analysable. L’objet de ce cours n’est donc pas la vie mais bien le vivant.

Préambule
Continuer la lecture

Quand trouver sa voie demande d’assumer le risque d’être vivant !

………………………………………………..

Je suis en train d’écrire un article pour identifier ce qu’est le vivant et ce qui est vivant… je sais, cela n’aura pas de réponse absolue ! Mais cela me conduit à préciser l’impact de cette référence au vivant sur nos choix de vie !

La différence entre le minéral et une cellule qui se développe, délimitée par une membrane qui la définit et qui lui permet à la fois de se protéger et de réguler les échanges avec l’extérieur… semble claire. En poursuivant mes réflexions j’en arrive à un autre éclairage qui va au-delà de la biologie pour tenter d’approcher la source commune à la pierre, à la plante et à l’animal. Le lien avec cette source commune, appelons-là  » l’Elan vital  » pour reprendre la formulation de Bergson, apparait comme automatique pour les trois règnes, seul l’homme semblant avoir cette liberté de s’en éloigner ! Ainsi une pierre pourrait être davantage vivante -par essence- qu’un homme ayant perdu -par distraction- cette connexion, le rendant de ce fait moins vivant que la pierre !

Continuer la lecture

Mesures de compensation

La logique du donner-recevoir
S’inscrire dans la dynamique du Vivant nous conduit à recevoir en permanence : de l’air à respirer, de l’eau, des aliments et bien d’autres matériaux ou énergies !
Ne pas oublier de remercier devant ce qui se présente souvent avec abondance. Et de redonner à notre tour. Nourrir aussi la vie comme le font les Indiens avec la Pacha Mama, même s cela est purement symbolique. Une coupelle posée dans mon jardin avec un peu de lait et de miel pour le régal des fées. Laisser la dernière pomme sur l’arbre. Dans un projet de construction de maisons d’habitation, l’architecte avait pris soin de ménager un espace rendu totalement à la vie sauvage en « échange » symbolique pour l’espace occupé par les nouvelles constructions. A chacun sa manière de partager ou de redonner, selon les circonstances, avec la conscience de s’inscrire ainsi dans cette merveilleuse chaîne de la vie.
Continuer la lecture

Bonjour printemps !

20 mars, c’est la fête du printemps !

Alternance de soleil avec quelques floconnades, les bonnes herbes et premières fleurs savent que le moment est venu de se montrer.

………………………………………………….

La vie dans la maison s’exprime aussi avec ces morceaux de légumes auxquels j’ai laissé la chance de verdir au lieu de les mettre sauvagement au compost ! Céleri, carotte et panais !

Le printemps, c’est pour certaines traditions, comme Norouz en Iran, le début d’une nouvelle année. Décorer la maison pour témoigner de l’abondance de la vie qui se manifeste à nouveau à nos yeux émerveillés. Alors, bonne année !

 

La calamité de l’abondance

L’abondance des choses empêche de voir,
la rumeur des pensées empêche d’entendre…

 

Je n’ai jamais pensé que la nature était un spectacle, et qu’on devait se mettre dans un fauteuil de velours pour l’admirer. Ce serait plutôt une expérience puisqu’on est soi-même dedans. Un mur couvert de mousse, c’est comme un grimoire. Je ne sais plus, quand je le regarde, où se trouve le livre et où est le lecteur. Au moment le plus accompli, je deviens moi-même une des phrases de ce livre, et j’ai alors le bonheur d’être presque aussi intelligent qu’un feuillage de noisetier ou qu’un rayon de soleil.
Continuer la lecture

Rapports homosexuels ne sont pas contre nature

Eclairage

En Iran, les rapports homosexuels sont punis de la peine de mort. En Tchétchénie, ceux qui en ont sont torturés ou assassinés. En France, ils sont stigmatisés dans certaines manifestations. La raison souvent avancée ? L’homosexualité serait « contre-nature ».

Pourtant, de nombreuses espèces d’animaux ont aussi des rapports homosexuels. En 1999, Bruce Bagemihl, un biologiste canadien, a étudié les relations sexuelles de 1 500 espèces et découvert que près d’un tiers d’entre elles en avaient. Pourquoi ? Pour le plaisir bien sûr, mais aussi, étonnamment, pour favoriser la survie de leur espèce.