Trouver sa voie… deux orientations originales

La semaine est présentée comme bilan de compétences, lui ouvrant ainsi des possibilités de financement. En sus de la démarche traditionnelle du bilan de compétences, ce stage comporte deux orientations spécifiques destinées aux personnes attentives à conduire leur vie de manière « écologique », que ce soit pour le cheminement lui-même que pour les activités recherchées,
le tout en harmonie avec la dynamique du Vivant.
Ces deux orientations du stage concernent

• Connaissance de soi,
• Culture générale alternative

La vie est magique : pour preuve, ces incroyables trésors enfouis en vous qui ne demandent qu’à être révélés au grand jour et qui souvent piaffent d’impatience. Pour les découvrir, je suggère, parmi d’autres approches, d’entamer un dialogue intime qui pourra se faire avec votre enfant intérieur, votre femme sauvage ou tant d’autres personnages ou animaux que chacun sera amené à identifier
C’est eux qui vont vous inviter à plonger dans le mystère de la vie, à discerner le fil de votre destin et à interroger votre âme : « De quoi avez-vous vraiment envie » ? Qu’est-ce qui vous parle profondément ici et maintenant ? La magie, c’est aussi de pouvoir prendre en main votre destinée. La magie, c’est bien « l’âme qui agit » à travers vous, au-delà de votre ego et de ses peurs, des parasites et fausses idées, pour permettre à cet élan vital souvent en dormance, de vous animer, à cet enthousiasme de vous habiter et de vous relier à la Source. La magie « ça crée » : la langue des oiseaux est riche d’évocations car cette magie sacrée est créatrice. Au fil des exercices, vous allez prendre conscience de votre pouvoir, celui du dedans, au sens premier de « être capable ». Ce cheminement vous plonge alors au cœur du monde, prenant conscience de faire partie d’un tout, vivant, dynamique, interdépendant et interactif.

1. Connaitre les multiples réalisations alternatives est indispensable tant pour faire émerger des idées
de projet de vie que pour les confronter concrètement à l’environnement économique existant.

2. Connaître les outils alternatifs à mettre en œuvre constitue le second volet de cette indispensable culture générale. Il est navrant de voir des personnes, pleines de bonne volonté, imaginer des activités, louables, certes, et se lancer en « faisant confiance » mais en faisant en grande partie abstraction de l’acquis méthodologique qui s’est considérablement enrichi au fil des années. S’en priver est risqué. S’en nourrir est devenu indispensable. Financement participatif, accompagnement à la création, structures pour tester un projet, communication
non violente, critères de l’éco-tourisme, activités non-marchandes, économie symbiotique, intelligence collective, pédagogie de la coopération, sources de documentation, etc.

3. Enfin se familiariser avec les indispensables outils pour apprécier la pertinence d’un projet, tant pour le mettre en forme que pour en suivre ensuite l’évolution. Outils transposables pour faire le point face à tout questionnement de la vie quotidienne.

Au final, aussi, trouver sa « voix », pour s’exprimer, pour communiquer afin de partager ce que l’on est en train d’expérimenter et qui pourrait être utile à d’autres. Là aussi il y a des pièges et quelques règles à connaître pour éviter les déceptions et gagner en audience.

Mon parcours de vie me donne le privilège de pouvoir m’appuyer sur mes expériences pour accompagner les transformations de manière réaliste. Laisser toute la place aux rêves, aux talents tout en veillant à réunir les conditions matérielles pour les voir se concrétiser, tel est le juste équilibre, toujours fragile, que je vais vous apprendre à cultiver. Les échanges, les références, les témoignages, les exercices variés, les multiples outils, tel est le contexte qui va installer une motivation lucide et durable, pour prendre conscience de votre mission de vie, pour écrire votre légende personnelle tout en la mettant en résonance avec la véritable révolution qui est en cours et à laquelle vous allez ainsi pouvoir participer en pleine conscience !

Ce texte m’a servi à enregistrer la vidéo suivante

Ce qui m’anime

Je vais tenter de répondre à la question souvent posée : qu’est-ce qui me motive dans l’exercice de mes activités, alors qu’à l’approche du cap des 80 ans, il serait légitime de prendre un repos bien mérité !

Je suis conscient d’avoir tant reçu de la vie qu’il est naturel, mieux, qu’il est impératif de continuer de redonner à mon tour.
C’est la loi du vivant que de ne pas s’arrêter, d’abandonner l’ancien et de laisser en permanence la place pour créer, renouveler, réinventer. S’inscrire ainsi dans la dynamique du recevoir-donner. Tel est l’engagement que je m’efforce de respecter.
Et cela est vécu avec un sentiment d’urgence qui chamboule furieusement mon quotidien.
Urgence,

  • D’une part le contexte planétaire semble le susciter
  • d’autre part mon âge me laisse quelques années dont le nombre est désormais compté.

Si ma voie est clairement tracée, le contexte dans lequel œuvrer pour avoir la plus large audience possible, reste à organiser. De nouveaux partenariats seront précieux.

Se sont succédé deux périodes de 30 ans l’une dominée par l’expertise-comptable, l‘autre par l’exploration, jamais terminée, de chemins alternatifs. Voilà qui me maintient dans l’inconfort rassurant d’une interrogation permanente.
Alors, aujourd’hui, la finalité des formations n’est plus de transmettre des savoir-faire mais, en s’appuyant sur leur pratique, de donner l’envie à chacun d’emprunter les chemins escarpés de la liberté et à entreprendre une authentique quête pour faire étinceler ces trésors que le vivant a déposés en secret dans le cœur de chacun.

Alors, ma recette ? C’est un enseignement de sagesse reposant sur l’observation des petites choses du quotidien qui sont disponibles en permanence et pour tous.
La pleine conscience de l’instant présent se décline ainsi de multiples manières :
le yoga des récoltes, le tai chi des confitures, au jardin, l’aïkido de l’entretien, le chi gong dans le dojo de la cuisine, la voie de l’ortie et autres cueillettes, l’alchimie des conserves, la magie des fermentations, l’art culinaire qui devient celui des métamorphoses, la méditation du ménage, la danse des ustensiles, la palette des fleurs et des légumes pour une pratique de la peinture, de la farine de l’eau et du foin pour goûter à la créativité du potier, couper hâcher pour affiner le geste juste…
Ces gestes replacés dans une vision globale du vivant rendent possibles de profondes transformations d’autant plus qu’ici l’ego n’aura guère été gratifié.

En résumé, permettre à chacun de nouer une joyeuse complicité
avec le Vivant

en mobilisant tête, cœur et tous ses sens.
Ces retrouvailles se fêtent en nourrissant les liens avec la nature,
avec les autres et avec notre être intime.

Telle est la voie de réconciliation que je propose
à ceux qui souhaitent devenir acteur de leur vie

tout en participant ainsi en conscience à l’incroyable mutation en cours.

Sur le chemin de la liberté, de l’autonomie, du discernement, je vous offre le premier exercice : réveillez votre intuition pour décider de prendre le risque de faire, ou non, un bout de chemin en ma compagnie !
Quelle que soit votre réponse, je vous adresse un grand merci pour votre attention.

NB ce texte est disponible en vidéo :

https://youtu.be/-6ltdhPBKPw

Ma Petite Lune – Carine Fuchs

Cliquez sur l’image pour tout savoir sur Ma Petite Lune ou ici

Après un échec de reconversion professionnelle, j’ai traversé une longue période de chômage accompagnée de beaucoup de questionnements sur l’avenir.

J’avais déjà exercé plusieurs métiers, dans des domaines bien différents et je ne savais plus vers quoi me diriger, ni sous quelle forme, comment, avec qui je voulais travailler ? … Je cherchais ma voie !

C’est alors qu’apparait dans mon fil d’actualité Facebook le stage « Trouver sa voie, transformer sa vie !  » à l’École Buissonnière chez Gérard Verret. Belle Synchronicité, n’est ce pas ?!

Ce stage, correspondait exactement à ce que je recherchais : une sorte de bilan de compétences approfondi, une semaine intensive pour faire le point, pour se retrouver soi, face à ses réelles aspirations et se connecter à l’Essentiel ! Continuer la lecture

Que reste-t-il d’une vie ?

…………………………………………………………..

Le désert m’a menée à ma fenêtre. II ne s’agit plus ici de vivre en apnée en attendant le week-end ou les vacances. Il ne s’agit plus de retrouver le sourire, un billet d’avion entre les mains ; mais de vivre chaque jour le grand voyage. Elle est peut-être là la véritable aventure: savoir partir en voyage par la fenêtre, Peter Pan emmène ses amis au pays imaginaire en passant par la fenêtre, car elle est la porte des rêves. Continuer la lecture

Mieux me connaître pour mieux choisir votre accompagnement

…………….

Avenir incertain, projets flous, mal-être existentiel, quête de sens, lassitude, manque d’entrain, difficulté à quitter le confort de ses habitudes… Sentiment de confusion, impression d’être dans l’impasse.

Si tel était votre cas, alors, quel diagnostic, quels remèdes ?

1. Première réflexion. Probable surévaluation des obstacles doublée d’une sous-estimation de vos capacités.

2. Seconde réflexion. Une des règles du Vivant, c’est d’avancer en cultivant les liens indispensables pour optimiser le bénéfice des stratégies de symbiose. Trois domaines complémentaires dans lesquels les liens sont à l’œuvre : avec les autres, avec la nature… et avec son Moi profond, ce dernier étant très souvent occulté ! Continuer la lecture

Approfondissement du thème « Trouver sa voie »

Le tableau ci-dessous sert de sommaire aux nouveaux articles (avec liens)

Pas (encore) concerné
Bilan express de votre vie
Vos premières questions
Vous me dites « Oui, mais… »
Je vous réponds « Oui, mais…
Huit étapes pour une vision globale
En savoir davantage
Huit commentaires
Quel accompagnement ?
Discernez celui qui vous attend
Des enjeux essentiels
Liberté et Triple Lien
Liberté et héritage culturel
Liberté et approche du sacré

 

Liberté et héritage culturel

………………………………………………………..

Liberté d’entreprendre, liberté de travailler, liberté d’organiser sa vie. Liberté aussi de nouer les liens avec les autres, avec son Être Essentiel, avec la nature.

C’est dans ce contexte de liberté que vous pourrez faire émerger pleinement qui vous êtes vraiment, en devenant créateur de cette vie unique que vous seul êtes appelé à incarner ! Devenir l’artisan de votre « légende personnelle » ! Prendre conscience de votre « mission de vie ». Le fondement d’un tel projet de vie est bien votre liberté retrouvée, mais toujours fragile, qui demande à être défendue, préservée, amplifiée jour après jour.

Perspectives d’espoir

Nombreux sont ceux qui sont déjà engagés dans de nouvelles voies porteuses d’espérance. Liberté à l’égard des traditions, liberté à l’égard des attentes de notre société, liberté à l’égard des conditionnements multiples, voilà le terreau pour tisser de nouveaux liens qui pourront nous faire grandir en conscience et en humanité. L’espoir repose sur le fait qu’une telle démarche peut réunir croyants, agnostiques et athées, et ce, non pas dans une hypothétique « croyance commune » mais dans une expérience que tous peuvent vivre. Une telle perspective est partageable de façon universelle, sans frontière de confession religieuse ni d’appartenance à une culture donnée -parce que ce langage du lien à soi, du lien à autrui, du lien à la nature est compréhensible par tous, partageable entre tous. Merci A. Bidar

Pour accéder à l’article complet, cliquez ici Continuer la lecture

Liberté et nouvelle approche du sacré

…………………………………………………….

Approcher davantage de liberté commence par identifier les liens qui vous emprisonnent, vous asservissent pour les défaire alors qu’ils vous donnent souvent l’impression de vous sécuriser dans la routine et l’obéissance aux traditions rassurantes de nos ancêtres
Aussi l’arbitrage à faire entre héritage culturel et nouveaux fonctionnements des personnes en quête de liberté est intéressant à commenter. Il pourrait y avoir une réaction de rejet pure et simple, un mouvement brutal de révolution, deux attitudes qui traduiraient en fait encore une forme de dépendance au regard de ce qui est rejeté, voire combattu. Or c’est une troisième voie porteuse d’espoir qui se dessine. La juste position consiste à être libre de s’inspirer ou non de ce qui peut nous être utile, en toute indépendance.

Pour lire l’article complet, cliquez ici Continuer la lecture

Liberté et Triple Lien

…………………………………………………….

Le travail personnel visant à gagner en liberté comporte d’abord le nettoyage des conditionnements, de ces liens qui nous asservissent. Ensuite, le temps sera venu pour en créer de nouveaux, car la vie ne saurait se concevoir sans un réseau de liens. Ces nouveaux liens demandent à être activés dans trois directions

1. Le lien retrouvé avec notre moi le plus profond, source de vitalité et d’inspiration créatrice

2. Le lien retrouvé avec autrui, dans le partage équitable, la tolérance et la coexistence pacifique :

3. Le lien retrouvé avec la nature, fait d’émerveillement, d’éveil à la puissance de la Vie, et de symbiose.

En évoquant la symbiose au niveau de notre lien à la nature, il apparait que ce type de relation peut s’élargir à aux deux autres catégories de liens. Symbiose se décline ici comme une relation donnant-donnant, inspirant-inspirant, fondée sur un amour synonyme de « souci de l’autre », de « prendre soin »

1) Lien symbiotique à la nature : conscients que la nature prend soin de notre vie. En respectant ses écosystèmes, nous prélevons de la nature ce dont nous avons besoin tout en prenant soin d’elle à notre tour en la protégeant et en préservant la biodiversité

2) Lien symbiotique à autrui : conscients de notre dette et de notre dépendance à autrui depuis notre naissance, la société ayant pris soin de nous faire acquérir tout ce qui nous fait humain (langage, sensibilité, culture, etc.), à notre tour nous donnons comme nous avons reçu, en nous souciant d’autrui autant que de nous-mêmes dans chaque relation contractée.

3) Lien symbiotique à soi : le petit moi et le Moi profond eux aussi prennent soin l’un de l’autre. Le petit moi veille à ce que le Moi profond puisse s’incarner dans une existence assez sage pour qu’il s’y exprime, tandis que le Moi profond inspire au petit moi les voies concrètes de cette vie intérieure. Abdennour Bidar

Pour accéder à  l’article complet, cliquez ici Continuer la lecture