Généralités

Regroupe les articles standards que l’on ne peut classer dans une des catégories spécifiques

Et si vous changiez de direction ?

……………………….

Votre vie vous plait-elle vraiment ? Alors, changer, certes, mais c’est une aventure vers l’inconnu qui inquiète par les remises en cause que cela suppose. C’est même dangereux, mais n’oubliez pas que de ne rien tenter est assurément mortel !

Alors il peut être sage d’avancer en étant accompagné. Un nouveau regard à cultiver permettra ainsi de sortir des blocages liés au poids du cadre de référence : tourner à droite, à gauche ? Alors qu’il faut parfois penser à changer de niveau, vers le bas où des obstacles sont à franchir, vers le haut pour adopter une vision plus large…

Voir articles du blog :

Qu’en disent les participants ?

Présentation détaillée sur le site « Ecole Buissonnière »

Crédit photo : http://www.erikjohanssonphoto.com/

Anastomose

Anastomose
Quel mécanisme se cache donc derrière ce mot savant ?

Un peu de botanique.
Le mot anastomose décrit la fusion physique et fonctionnelle des organes de deux végétaux, en général appartenant à la même espèce, et via les racines (mais il peut s’agir des branches, voire de troncs dans le cas, par exemple, des haies plessées)

Alors, ces deux jeunes arbres très proches vont-ils fusionner un jour ?

 xx  

Cette souche montre clairement la double origine de l’arbre qui s’est développé ici.

 xx

La fusion n’est pas toujours à reproduire dans nos relations,
si l’on en croit Khalil Gibran  quand il parle du mariage :

Donnez vos coeurs,
mais non pas à la garde l’un de l’autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos coeurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus:
Car les plliers du temple s’érigent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas
dans l’ombre l’un de l’autre.

Contraction et expansion

Contraction et expansion

Si l’hiver disait : « Le printemps est en mon cœur » qui le croirait ? disait Khalil Gibran.
Un grand principe de la Vie. Chaque période, chaque manifestation du vivant est l’aboutissement de ce qui précède tout en contenant en germe les formes de vie qui vont suivre avec des périodes alternées d’expansion et de contraction qui rythment les changements. Ainsi l’hiver, fin d’un cycle de 4 saisons, est une phase de contraction qui s’avère indispensable au jaillissement du printemps proche. Et je note aussi que cette contraction conduit au cœur dont parle Gibran et c’est bien de là qu’œuvrent les forces de vie. Il parle par ailleurs de « rêve » . Le créateur doit d’abord laisser l’invisible de son imaginaire se peupler de rêves, de projets pour espérer leur donner forme et les rendre visibles dans la matière : telle est bien le processus de création.
Alors cette autre citation de Gibran prend toute sa dimension

Les fleurs du printemps
sont les rêves de l’hiver
racontés, le matin,
à la table des anges.

Exemple de contraction-expansion
Le blé dans le sac du semeur = contraction. Le semeur disperse les grains = expansion. La plante se développe = expansion. Elle concentre ensuite ses principes vitaux dans la graine. Le meunier va réduire les grains en farine = expansion. Le boulanger va faire un pâton = concentration. Je vais manger le pain, ce qui est une forme d’expansion, et vous pouvez prendre d’autres exemples. L’évolution est rarement linéaire, elle obéit à des pulsions rythmées.
Cela encourage aussi à ne pas forcer nos activités quand le mouvement général va vers le repos. On pourrait parler de gestation hivernale. Accepter la fatigue voire le stress de cette période en étant conscient du processus de (re)naissance qui s’opère pendant l’hiver, discrètement, à son rythme. Continuer la lecture