Et qu’en disent les courgettes ?

 

Reconsidérer notre place sur terre, tenir compte des liens omni-présents, utiliser la formule magique de l’inversion de regard…

Marie-Sophie L en donne régulièrement des exemples dans son livre : L’instant cru. Ainsi pour des lasagnes à la Napolitaine, quel est le point de vue des courgettes ?

Voilà une précieuse source d’inspiration pour conduire des exercices pouvant donner un nouvel éclairage à nos séances de cuisine… et à notre relation au Vivant !

………………………………………………….

Les courgettes adorent se laisser détailler en bandes le plus large possible, dans la longueur, par une mandoline.

Elles aiment se laisser légèrement saler  avant de dégorger et de s’assouplir ou s’étaler sur une feuille Téflex avant de se reposer sous la douce chaleur du déshydrateur pour perdre un peu d’eau ainsi que de leur croquant… tout en restant al dente

Les bandes de courgettes se lovent les premières au fond d’un plat à gratin ou d’un moule, se laissent recouvrir successivement de couches de ricotta, de macadamia, de sauce napolitaine, de pesto, tout en revenant s’intercaler entre les différentes préparations selon leur humeur. Et ainsi de suite jusqu’à épuisement… des ingrédients. C’est la béchamel de cajou qui a le dernier mot et vient clore la débauche de superpositions.