Tout est prêt pour vous accueillir !

Les stages de la nouvelle saison viennent de commencer avec grand bonheur partagé. Le premier repas enchanté est déjà planifié pour les jours à venir (groupes sur mesure à partir de 7 personnes). Tout est prêt pour vous accueillir et vous enchanter !

 P1010215  P1010217  P1010214

Dans le jardin, le coin salon en bottes de paille a été remis en place ainsi que la double grande table. La guirlande de haïku vous invite dès l’arrivée à porter un regard poétique sur les toutes petites choses que nous offre la nature

 P1010207  P1010209  P1010206

A l’intérieur voici les trois principales pièces où se déroulent stages et repas.

 P1010208  P1010204  P1010205

A la cuisine, le rebord de fenêtre atteste de la présence de jeunes pousses ou de tentatives de bouture de chou Daubenton

 P1010212  P1010213  P1010210

Toujours à la cuisine, un aperçu des graines germées et des légumes lacto-fermentés impatients d’être consommés…

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx   P1010220

Le grand ménage de printemps est remplacé par des actions ponctuelles mais régulières. Ce petit panneau, toujours en place sur le vaisselier dans l’entrée, donne clairement la philosophie qui me guide dans l’entretien. Et comme je n’utilise pas de produit pour tuer les petites araignées, vous trouverez facilement quelques toiles qui auront été refaites depuis le dernier passage du plumeau !

 DSC_1294  DSC_1320  DSC_1292

Le perron est organisé comme espace de transition entre le jardin et l’intérieur. Un petit animal au pelage vert fraichement renouvelé (c’est la mue de printemps) vous accueille au pied de l’escalier.

A bien vite, au plaisir de partager toutes les merveilles de la nature… et célébrer ensemble la Vie !

Festival gastronomique pour anniversaire

Je suis heureux de partager avec vous le talent de mon ami et complice Laurent qui est traiteur à 68-Baldersheim où il exerce sous l’enseigne Passiflora ; il s’est spécialisé dans les repas sauvages et fleuris. Voici un kaléidoscope de sa dernière prestation pour 40 convives. Il excelle aussi pour concocter des repas « mariage » autrement… au plus proche de la nature et d’une nourriture saine ; cette formule de mariage offre, en option, une animation par Jardin Gourmand.

 P1010061  P1010060
 P1010102  DSC_0187

 

 DSC_0222  DSC_0217  DSC_0215
 DSC_0211  DSC_0200  DSC_0210
 DSC_0174  DSC_0170  DSC_0152

 

 DSC_0183  DSC_0179
 DSC_0172  DSC_0128

 

 DSC_0133  DSC_0131
 DSC_0125  DSC_0083

 

 DSC_0175  DSC_0199  DSC_0074
 DSC_0084  DSC_0070  DSC_0073
 DSC_0069  DSC_0091  DSC_0130

 

Avons-nous raté le paradis ?

Avons-nous raté le paradis ? Telle est le début d’une longue interrogation dont la première partie vient d’être mise en ligne sur le site de René Bickel

…………. Bickel tous sont d'accord Bickel monde à l'envers

Le dessin trouve avec René Bickel une force supplémentaire
quand il est accompagné de ses commentaires ou de citations inspirantes :

Sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est toujours esclave
Nicolas de Condorcet

Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être
Goethe

Recettes de Farfadets-1-

Feuilles d’ail des ours conservées au sel et à l’huile

Il s’agit d’une conserve traditionnelle au sel et à l’huile, sans cuisson, avec un traitement exclusif concentrant les saveurs et préservant ainsi toutes les qualités de la plante fraîche. Ceci n’est pas un pesto, prêt à manger à la petite cuillère ! C’est un concentré à ne pas utiliser pur car trop fort et salé. Economique, donc, et s’adaptant à de multiples préparations.

Excellente base de sauces, de vinaigrettes, de marinades, sur des toasts beurrés, avec du fromage blanc, avec du chèvre frais (petites boules pour l’apéritif), mélangé à du beurre pour steak, sur des pâtes (chaudes ou froides en salade), dans une mayonnaise, pour aromatiser un gratin, pour accompagner un carpaccio (de viande, de poisson ou de légumes), Continuer la lecture

Petites herbes printanières

Juste pour mettre l’eau à la bouche… voici un aperçu de ces nombreuses « bonnes » herbes du printemps

 Amalgame 5 herbes Blog gris

et quelques photos pour illustrer des recettes culinaires originales, simples et goûteuses.

 Amalgame 5 préparations herbes Blog gris

L’Ecole Buissonnière consacre diverses journées à l’approche de la cuisine sauvage qui est un volet important de l’alimentation vivante. Ces petites herbes, qui n’ont l’air de rien du tout, sont à considérer avec respect comme des compléments alimentaires.

 


Enchantements chez le vigneron : Klur en Alsace

 

 

Klur bouteillesFrancine et Clément Klur à Katzenthal sont bien connus pour leurs vins en bio-dynamie à découvrir sur leur boutique en ligne. Mais les apprécier sur place dans leur caveau est infiniment plaisant.

Et comme il n’y a pas que le vin dans la vie, gardez précieusement leur adresse au regard des multiples activités proposées avec une créativité débordante tout au long de l’année, autant de manières de vous ravir tout en déclinant chaque fois leur engagement écologique. Oenotourisme, gîtes, fête annuelle, évènements à vocation humanitaire… et le Katz’ bistrot gourmand de l’après-midi qui ouvre à nouveau ses portes.

Multiples animations, un guest’star chaque mois, une boutique avec produits de qualité permettant de prolonger chez vous le plaisir d’un insolite Katz’croute qui vous attend dès le 1er avril 2015 ! Si, si, c’est sérieux… et surprise « poisson » pour marquer cette réouverture.

Toutes les infos sur leur site

xxxxxx
Vignoble KLUR
105, rue des Trois Epis
68230 Katzenthal
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Katzenthal

 

 

Découvrir la Transition

Rob HopkinsUne ville ou un territoire en transition est un lieu dans lequel se déroule une initiative de transition, visant à assurer sa résilience (capacité à encaisser les crises économiques et/ou écologiques) face au double défi que représentent le pic pétrolier et le dérèglement climatique.
Ce processus a été développé en 2005 par les étudiants du cours de soutenabilité appliquée de l’université de Kinsale (Irlande) sous la direction de Rob Hopkins, formateur et enseignant en permaculture. La première mise en application a été initiée en 2006 dans la ville de Totnes au Royaume-Uni. Depuis, le mouvement est devenu international et compte plus de 1400 initiatives dans 43 pays.
L’originalité du mouvement des initiatives de transition sur les mouvements écologistes ou sociaux existants tient en plusieurs points.
Tout d’abord, la vision de l’avenir est résolument optimiste, et les crises sont vues comme des occasions de changer radicalement la société actuelle.
La deuxième originalité est que le mouvement concerne la communauté dans son ensemble car c’est cette dernière qui doit porter le changement. L’action ne doit pas exclusivement venir des gestes individuels quotidiens, ni des instances politiques via la législation.

Infos disponibles sur le site Transition France

La fleur du vent

Mars glacial… et pourtant voici les premières anémones riches en promesses. En effet l’anémone des bois fleurit autour de l’équinoxe de printemps. Selon une légende grecque, anémos (le vent) envoie les anémones au printemps pour annoncer son arrivée : elles ne s’ouvrent que lorsque les vents de mars se mettent à souffler. C’est pourquoi le nom populaire de l’anémone est « fleur du vent ».

……… La fleur du vent Anémone fleur du vent La fleur du vent

 

Comme c’est beau !

Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l’avidité financière et l’obsession de la croissance…

Et c’est d’autre chose dont nous avons aujourd’hui grand besoin : de compassion pour la Terre, les plantes et les animaux, de frugalité et de simplicité de vie, de convivialité, d’innocence et de pureté du regard, d’amour du Réel plutôt que du virtuel, de silence et de beauté… Et surtout, surtout : de ce souci inquiet et attentif de l’autre, qui est attribut du féminin…

Tout cela nous pouvons l’entretenir en nous en cultivant un « état de poésie », une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes.

Voilà l’invitation que nous lance Jean-Louis Gueydon de Dives, président de la Fondation pour une Terre Humaine et des Editions La Voie de l’Autre.

Accéder à son blog

Une mine de beaux textes à écouter

 Voici une de ces introductions présentant les enregistrements d’œuvres diverses organisés autour d’une vingtaine de thèmes. Ici la présentation de

Etablir une relation profonde avec la nature : les carnets de Krishnamurti

Krishnamurti a écrit dans son dernier journal : « Si nous pouvions établir une relation profonde et durable avec la nature, nous ne tuerions jamais d’animaux pour nous nourrir, nous ne ferions jamais de mal aux singes, aux chiens ou aux cochons d’Inde en pratiquant la vivisection dans notre seul intérêt. Nous trouverions d’autres moyens de soigner nos blessures et de guérir nos maladies. Mais la guérison de l’esprit est tout autre chose. Cette guérison s’opère peu à peu au contact de la nature, de l’orange sur sa branche, du brin d’herbe qui se fraie un passage dans le ciment, et des collines couvertes, cachées par les nuages. Ce n’est pas le produit d’une imagination sentimentale ou romantique, c’est la réalité de celui qui est en relation avec tous les êtres vivants et animés de la terre. »

Et encore : « Si vous n’êtes pas en relation avec les êtres vivants de la terre, vous risquez de perdre votre rapport à l’humanité, aux êtres humains »…

Krishnamurti

Mais il faut bien comprendre que ce n’est pas du sentiment commun de la nature – que tout un chacun peut éprouver – dont il est ici question, mais d’un sentiment beaucoup plus profond : « …ces rochers, ces champs, ces minuscules cabanes n’étaient plus là, mais seulement la beauté, l’amour, la destruction et l’immensité de la création… »

 

Pour une éco-spiritualité

Voici un sujet essentiel mais combien délicat ! J’ai vraiment apprécié l’approche « laïque » qu’utilise Pierre Rabhi, approche qu’il évoque de plus en plus souvent. Il la développe clairement dans cette vidéo qui est, à mes yeux, une référence sur le sujet.
J’ai relevé dans la préface de Pierre Rabhi au livre de Michel Maxime Egger « La terre comme soi-même » les propos qui suivent et qui peuvent servir d’introduction à cette vidéo où il expose clairement son approche du caractère sacré de la vie au-delà des dogmes et des multiples religions en soulignant la nécessité d’un tel changement de conscience pour l’avenir de l’homme sur notre planète.

Ce ne sont pas les règlementations et les contraintes qui nous conduiront à sauvegarder la nature. Si l’humanité doit évoluer, cette évolution se fera dans le sacré, dans une conscience que la vie est magique, belle, enchanteresse, que la nature est un don, la manifestation d’un principe qui nous dépasse. Alors, nous réaliserons notre vocation suprême : l’admiration.
Aujourd’hui, plus que jamais, c’est la vraie intelligence qui est requise. Pas les aptitudes cérébrales, mais la vision pénétrante et intuitive qui naît du silence intérieur, au-delà du bavardage mental incessant. Pas le développement de savoirs experts de plus en plus performants, mais la capacité à comprendre les choses dans leur réalité essentielle, au-delà des contingences et des apparences du moment. Etre intelligent, c’est savoir sentir et intégrer l’ordre profond inscrit dans la réalité de la vie.

………………………………………………………  Ecran vidéo Rabhi

Lien pour accéder à la vidéo

En remerciant Michel Maxime Egger de me l’avoir fait découvrir