Au coeur de l’hiver

………………. P1000090 …  P1000059-ok …  P1000125

Mais que font donc les Farfadets en plein hiver ? Il n’y a pas de cueillettes… ils doivent être au chômage, hiberner en attendant le printemps !

Mais pas du tout : c’est une intense activité qui anime la caverne… tout comme dans la nature, pour qui prend le temps d’observer. La vie est au repos, mais c’est toujours la vie qui est à l’œuvre, avec des rythmes différents, avec des tâches particulières, essentielles même si elles sont souvent, à nos yeux, invisibles. C’est la période des préparatifs ; place à l’imagination pour vous satisfaire au mieux.

Voici un petit aperçu des tâches de cet hiver. Mise en place de la nouvelle boutique en ligne Prestaeshop et présentation d’une gamme de produits sous deux thématiques : Noël puis St Valentin. Création et gestion de trois nouvelles newsletters avec Sarbacane pour gérer près de 15.000 adresses. Mise à jour du site sous Joomla et du blog Word Press. Les farfadets ont gagnés en autonomie en gérant ces diverses applications en local grâce à l’accompagnement de Francis qui prend sa retraite de webmaster. Nouveau programme de stages dont de nouvelles offres destinées à divers organismes qui pourraient recourir à nos services. Composition des flyers 2015.

Il reste un gros travail de communication à faire. Quelques amis vont commencer à travailler au jardin pour qu’il continue à remplir son rôle pédagogique qui a été apprécié en 2014.

S’il y avait d’autres bonnes volontés pour nous apporter leur concours, cela nous serait précieux. A ce sujet, vous pouvez consulter la page du site Jardin Gourmand. Ceux qui apportent un peu de leur énergie repartent en général avec une belle expérience de découverte et de partage.

Il y a les Farfadets à épauler mais aussi avoir le sentiment d’apporter nos énergies aux  anges qui préparent le printemps !

Texte les fleurs du printemps

Premières herbes du printemps

 

Neige, vent, pluie, soleil… Premier mars et s’émerveiller chaque jour face à cette nature qui s’ébroue après le long endormissement hivernal. Les forces de vie sont à l’oeuvre, tout doucement, en catimini, et je crois bien que l’enchantement du printemps sera de nouveau à son apogée aux alentours de Pâques. Rien n’est pourtant jamais acquis. Les esprits de la nature s’affairent tout tranquillement : ils savent prendre leur temps pour ne pas perdre de temps. Nous avons peut-être à nous inspirer de leur sagesse ?
Toujours est-il que je viens de faire une sortie et j’ai ramassé non loin de la maison de quoi faire la première salade composée de l’année. Je ne résiste pas au plaisir de faire l’inventaire !
Ail des ours (les premiers arums toxiques sortent aussi avec la même forme en parapluie fermé : attention), oignon comme une fine ciboulette, poireaux ressemblant à un vulgaire chiendent, lamier  pourpre au parfum déjà bien typé, orties hautes à peine de 3cms et qui savent déjà piquer, cardamine bistorte à la saveur piquante, primevère minuscule, toutes petites feuilles de ficaire, premières pousses de gaillet, vesce des haies et même un peu de mâche. Si j’avais insisté j’aurais pu ajouter plantain et pissenlit. Tiens, ici des perce-neige sauvages prêtes à fleurir (à ne pas mettre dans la salade !). Oh, regardez, le premier papillon, un citron bien impatient de sortir de sa chrysalide après un long hiver : souhaitons-lui bonne chance pour trouver l’âme sœur.
Je voulais partager le bonheur de ces retrouvailles avec les bonnes herbes ! Le bonheur de la cueillette, s’émerveiller, remercier pour ce miracle une nouvelle fois renouvelé. Le bonheur de préparer un repas et de le partager. Le bonheur tout simple, à portée de main. Des plantes anodines en apparence et pourtant que de richesses, que de saveurs et d’éléments bons pour notre santé. Revivre au rythme de la sève qui monte, se mettre à l’unisson de l’univers et adopter une alimentation vivante dont fait partie la cuisine des herbes. Sentir en soi ce flot de vie couler dans nos veines et prendre conscience de notre étroite connexion à l’univers entier.

. DSC_3850  .. DSC_3836 DSC_3849  .. DSC_3843

Comment les préparer ? Je pensais salade, mais je me suis lancé dans un assortiment de préparations pour une assiette composée hyper-vitaminée et goûteuse :

DSC_3888

  • Omelette avec feuilles d’ail,
  • Beignets d’orties cuits au four (pas de friture),
  • Méli mélo avec toutes les herbes citées (sauf ail, oignon et poireau),
  • Fromage blanc avec feuilles d’oignon accompagné de deux pommes de terre,
  • Vinaigrette dans coupelle à base de feuilles de poireau, huile de colza, vinaigre de riz et poudre d’amandes.

A déguster, sans se presser, prendre son temps pour mastiquer et libérer ainsi toutes les saveurs et s’imprégner de cette précieuse énergie vitale.

Un conseil : surtout, ne ratez pas votre printemps et, à votre manière, célébrez aussi la vie qui nourrit la notre. Puis à notre tour à la nourrir avec notre émerveillement qu’elle apprécie tant, et notre cœur rempli de gratitude !
Merci à Dame nature !

Sagesse des poules

Voici un aperçu de la collection de cartes postales de René Bickel, dessinateur engagé, ayant par ailleurs réalisé de multiples livres illustrés

 …..  Bickel dégueulasse  Bickel industrialisation  Bickel OGM

Une marguerite de bienvenue

«Une marguerite de bienvenue»
par Powerpaola

Dessin 22 dec 2014

« A Buenos Aires, j’adore passer tout l’après-midi au bistrot. Javier, le serveur, m’ouvre la porte. Ma table favorite est libre, il me dit qu’il l’a gardée pour moi. Je me sens spéciale, comme si je faisais partie du lieu. J’ai une vue imprenable sur les rues Scalabrini Ortiz et Paraguay. Mon café arrive avec une fleur dessinée dessus, et Javier murmure : « Voici, une marguerite de bienvenue. » »

Chaque semaine, un dessinateur commente une esquisse sur le vif dénichée dans ses carnets… Il suffit de vous abonner à la news de la Revue XXI, revue incontournable pour sa qualité et son indépendance. Belle idée cadeau aussi ! Voir leur site.

Trois traditions de Noël

…………………………………………………. DSC_4254

Trois occasions venant renforcer la symbolique de Noël en nous invitant à nous connecter aux forces de la nature à l’œuvre pour le renouveau du prochain printemps
Le blé de la Sainte Barbe
Cette tradition provençale représentait initialement les prémices de la moisson sous forme de blé en herbe. Puis le blé ainsi germé est devenu un élément de décoration. Les anciens nous ont fait connaître leur « secret » qui consiste à semer les grains de blé 20 jours avant Noël, soit le jour de la Sainte-Barbe le 4 décembre, dans des coupelles sur un lit de coton humidifié régulièrement. Décoration de la table, de la crèche et cadeau personnel original.

Grains de blé offerts : voir Caverne des Farfadets (du moins quand la page Noël s’affiche)

. DSC_8500 blé germé  . DSC_6151 . DSC_3559

La branche de cerisier
Dans le même esprit, en Alsace, quelques branches de cerisier coupées début janvier (essayez décembre, mais selon les régions, cela risque d’être un peu prématuré) permettront de voir aussi la Vie resplendir à Noël avec les fleurs.
La rose de Jéricho
Autre tradition alsacienne remontant probablement à l’époque des croisades. Cette plante du désert, recroquevillée, dans l’attente d’une pluie providentielle, mise dans un bol d’eau la veille de Noël va s’ouvrir et verdir. Encore un beau symbole de la Vie, de l’espérance, du renouveau qui accompagne la venue de Jésus. Et pour d’autres, ce sera simplement une manière de fêter le solstice d’hiver et la promesse d’un printemps proche. Disponible dans la Caverne des Farfadets

 

…………………………… DSC_3650 ……….. Rose de Jéricho-P1010350

 

Des dizaines d’astuces à découvrir pour préparer un « Noël Nature » : voir programme de journées de stages de l’Ecole Buissonnière

Recettes à base de potimarron

 ……………………………………………….  Image_2109 potimarron

Encore des potimarrons à la cave ! Alors toutes les idées sont bonnes à expérimenter.

Voici deux recettes , une salée et une sucrée

 …….. Feuilletés potimarron   Crèpes potmarron

Feuilletés salés

. Découper une pâte feuilletée en carrés de 5cm environ. Faire une garniture avec un écrasé de potimarron préalablement cuits à la vapeur. Assaisonner à votre convenance (j’y ai mis piment d’Espelette, mes fleurs de poireaux sauvage et un peu de shoyou). Tartiner sur les carrés de pâte ; garnir avec de petits morceaux de munster blanc (non affiné) et 20’ à four chaud

Crêpes au sucre aux épices

Voici la garniture que vous mettrez sur votre crêpe. Je fais doucement fondre pommes et potimarron coupés en fines lamelles dans un peu d’huile (bien sûr la recette au beurre peut avoir meilleur goût, mais à consommer alors avec modération). Ajouter ensuite des amandes concassées légèrement grillées et terminer avec du sucre pour spéculos que je viens de concocter pour les fêtes de fin d’année (sucre Rapadura + épices). Réserver au chaud et garnir les crêpes. Vous trouverez probablement ce sucre exceptionnel dans la Caverne des Farfadets.

DSC_8271

C’est une nouvelle fois l’occasion de s’émerveiller face à la prodigieuse imagination qui règne dans la famille des cucurbitacées. Des stages leur sont consacrés chaque année par l’Ecole Buissonnière. Ci-dessus, une photo de l’exposition organisée autour de cette thématique

…. DSC_1066 courge farcie .. DSC_8310 cuisine des courges et légumes anciens .. DSC_8307 cuisine des courges et légumes anciens .. DCP_2513

 

La Saint-Jean

DSC_1651 herbes de la St Jean

Voici une belle exposition avec tous les ingrédients pour préparer la toute prochaine fête de la Saint Jean ! Période de fête en lien avec les cycles de la nature : solstice d’été, la fête de la musique et autres animations pour accompagner la joie de vivre cette apothéose des forces solaires. Voici quelques repères pour vous permettre d’approfondir votre recherche d’authenticité au plus proche de nos racines.

Au petit matin après la fête des feux
Il était de tradition d’aller à la cueillette des herbes de la Saint Jean. On estime à 27 les herbes dites « de la Saint Jean ». Toutes ces plantes étaient montées en bouquets, croix ou couronnes et mise au fronton des portes afin de porter bonheur.  De nombreuses « herbes guérisseuses » doivent être cueillies durant la période de la Saint-Jean d’été au solstice d’été, le 24 juin, car leurs vertus sont alors à leur apogée. Ces plantes ont été utilisées depuis longtemps pour soigner car elles possèdent de nombreuses propriétés thérapeutiques reconnues aujourd’hui.

………………………….. DSC_6818 ………. V501-DSC_6809 St Jean

La plus célèbre de ces « bonnes » herbes : le millepertuis
Faites sécher un bouquet et suspendez-le dans la pièce principale de votre maison : vous serez ainsi protégé des mauvais esprits ! Pensez aussi à mettre un gros bouquet fleuri dans l’huile d’olive durant 3 semaines ; ensuite, filtrer cette huile devenue rouge. Elle sera précieuse pour soigner brûlures et autres soucis de peau.

Et côté cuisine

J’ai trouvé deux recettes traditionnelles celtes venant d’Irlande
Une tarte aux cerises, du saumon (ici accompagné de lichens au vinaigre) accompagné de pommes de terre

……. DSC_1744 ……… DSC_6821

 

Fête de Pâques 2014

Quelle magnifique occasion de retrouver notre âme d’enfant en préparant les œufs pour un émerveillement toujours aussi puissant. Une invitation insistante à célébrer le retour obstiné -et pourtant chaque fois incertain- de la vie animant avec une infinie générosité chaque brin d’herbe, chaque fleur, chaque feuille : le miracle une fois encore renouvelé du printemps.
Voici quelques unes de mes préparations pour partager cet évènement en famille :

Amalgame Pâques 2014-haut
Amalgame Pâques 2014-bas

Œufs multicolores : badigeonnés de blanc d’œuf et saupoudrés de poivre, poudre d’orties, de curcuma, de tomates, de betterave rouges, de thé Macha
Pralinés nougatine
Œufs ramenés il y a bien longtemps de Prague
Pâquerettes décorant les plats du jour
Filets de plie et tofu marinés, salade carottes du tonneau avec graines, sirop d’agave, raisins secs, huile de noix
Nid de pommes de terre cuites au foin avec oignons frais et ail en chemise.
Poulets en pâte à sel décoré avec les brisures d’un de mes œufs qui s’était cassé.
Ambiance dans le salon : blé germé, nid de mousse, champignons magiques fabriqués par Céline -Elément Terre-
Beignets de pointes d’orties à la poêle.

Regard sur la nature

« Vous évaluez l’oiseau, l’arbre et le chant, en poids, en profit. La bête n’est plus la bête, dans votre regard elle devient viande. La forêt n’est plus la forêt, dans votre regard elle est stères, mètres cubes, charpentes, charbon, copeaux. L’homme n’est plus homme, dans votre regard, il est bras, sueur, consommateur et machine exploitable. Vous oubliez que le chant, l’odeur et l’horizon, sont ma richesse. »

Evoquer notre relation à la nature n’a de sens qu’en utilisant d’autres modes de connaissance et de partage pour en faire ressentir la délicate et puissante saveur. Sur un chemin d’élévation de la conscience, le piège serait d’ajouter de nouvelles connaissances à d’anciennes. La première étape est de s’appauvrir, de mettre de côté nos connaissances et nos certitudes. « Tu te dois d’être un pédagogue à l’envers : il te faut inciter à désapprendre. La source qui jaillit de toi doit laver les têtes, afin que les cœurs s’en trouvent renforcés. » écrivait Daniel Pons.

J’ai découvert ce texte dont un extrait figure en introduction de cet article ; il évoque avec force et poésie notre lien à la nature. Continuer la lecture

Secrets de longue vie

Un nouvel organe vient d’être découvert dans notre corps ; son rôle est essentiel à notre bonne santé ! C’est le microbiote ! Vous connaissez ? Moi, je viens seulement de le découvrir, enfin sous ce nom là, puisqu’il s’agit de la flore intestinale. Son importance se trouve mise en évidence en lui donnant le rang d’organe à part entière. Voilà peut-être le coup de pouce pour vous décider à mettre en route, chez vous, simplement, la fabrication de deux « probiotiques », en l’occurrence deux boissons fermentées riches en levures et bactéries participant au bon équilibre de notre « microbiote » : je pense au kéfir et au kombucha. Pour obtenir ferments et secrets de fabrication et recettes d’utilisation… il suffit de vous rendre à la Caverne des Farfadets

KombuchaN’oubliez pas que vous bénéficiez de deux garanties :
1) si vous rencontriez la moindre interrogation : tél ou mail à votre dispo
2) en cas d’ accident (rarissime) dans les 6 mois, le ferment vous serait remplacé
Enfin un rappel sur la commodité d’utilisation
Vous démarrez votre première fabrication quand vous voulez. Quand vous souhaitez suspendre vos fabrications, il suffit de laisser vos ferments dans un bocal avec de l’eau, sans sucre, à température ambiante. Le ferment reste ainsi en veilleuse des mois ou des années. Le ferment reprend son activité dès que vous le nourrissez à nouveau avec du sucre. Simple et sans contrainte (vous pouvez le laisser seul à la maison pendant vos vacances ! sourire)
Rappel de quelques chiffres marquant l’importance de cet « organe » qu’est le microbiote : environ 500 espèces différentes pour 100.000 milliards d’individus dont le poids se situe entre 1 et 2 kilos !