Nourrir la Vie

Nourrir la Vie

x

 

Si la vie, grâce à des aliments chargés de bonnes énergies, va vous nourrir, n’oubliez pas que vous avez aussi, en retour, à nourrir la Vie !

xx

J’ai déjà évoqué par ailleurs ce rituel des Indiens, au Pérou, qui réservaient quelques miettes de leur repas et quelques gouttes de leur breuvage pour les répandre sur le sol en remerciant la Pacha Mama.

Voir article ici

A noter que nos stages sur l’alimentation ne manquent pas de rappeler ce large contexte mystérieux de la Vie à célébrer avec gratitude. Voir le site JG

C’est ainsi que les feux de la Saint Jean permettent d’envoyer de l’énergie à ce soleil qui va commencer à décliner après le solstice d’été. Et ces feux se font en brûlant du bois. Et savez-vous d’où vient ce bois ? C’est du carbone que la photosynthèse a pu solidifier grâce à l’énergie solaire ! Du soleil en conserve. La boucle est bouclée, toute la Vie est rythmée par de tels échanges permanents, entrecroisés, car tout est intimement relié.

Et ce n’est pas une simple image ; nous sommes bien reliés à tout l’univers tant par les atomes qui constituent notre corps que par les énergies qui pulsent les galaxies, qui animent les ailes des papillons et qui dansent avec la même ardeur au cœur de chacune de nos cellules.

Alors, nourrir la Vie, même de manière symbolique, mais essentielle pour l’équilibre de chacun, ce sera de donner à manger aux esprits de la nature. Une assiette à table à leur attention, un bol de lait et miel pour quelques fées, etc. Ils vont se nourrir, non pas de la matière de ces plats, mais de leurs énergies, celles spécifiques aux aliments offerts et surtout celles mises à les préparer !

Cette démarche visant à nourrir la Vie peut aussi prendre la forme d’un partage, d’une compensation. J’ai adoré le soin apporté par un architecte travaillant sur un projet d’éco-hameau pour « compenser » l’emprise des habitations et installations adjacentes par lamise en place d’une « réserve », d’une parcelle de terrain rendue à la vie sauvage !