Liberté et héritage culturel

………………………………………………………..

Liberté d’entreprendre, liberté de travailler, liberté d’organiser sa vie. Liberté aussi de nouer les liens avec les autres, avec son Être Essentiel, avec la nature.

C’est dans ce contexte de liberté que vous pourrez faire émerger pleinement qui vous êtes vraiment, en devenant créateur de cette vie unique que vous seul êtes appelé à incarner ! Devenir l’artisan de votre « légende personnelle » ! Prendre conscience de votre « mission de vie ». Le fondement d’un tel projet de vie est bien votre liberté retrouvée, mais toujours fragile, qui demande à être défendue, préservée, amplifiée jour après jour.

Perspectives d’espoir

Nombreux sont ceux qui sont déjà engagés dans de nouvelles voies porteuses d’espérance. Liberté à l’égard des traditions, liberté à l’égard des attentes de notre société, liberté à l’égard des conditionnements multiples, voilà le terreau pour tisser de nouveaux liens qui pourront nous faire grandir en conscience et en humanité. L’espoir repose sur le fait qu’une telle démarche peut réunir croyants, agnostiques et athées, et ce, non pas dans une hypothétique « croyance commune » mais dans une expérience que tous peuvent vivre. Une telle perspective est partageable de façon universelle, sans frontière de confession religieuse ni d’appartenance à une culture donnée -parce que ce langage du lien à soi, du lien à autrui, du lien à la nature est compréhensible par tous, partageable entre tous. Merci A. Bidar

Pour accéder à l’article complet, cliquez ici

……………………………………………………….

Pour discerner l’idéal qui est commun à la majorité des personnes en questionnement, il faut prendre un peu de recul par rapport à l’expression de leurs envies multiformes de changement, de leurs motivations diverses pour vivre autrement en harmonie avec le Vivant. Et cet idéal commun émerge clairement : il s’agit d’une recherche de liberté !
Liberté d’entreprendre, liberté de travailler, liberté d’organiser sa vie. Liberté aussi de nouer les liens avec les autres, avec son Être Essentiel, avec la nature.

C’est précisément là le fil conducteur qui fait la liaison entre les différentes étapes de ce stage.

• De manière explicite, ce sera bien sûr, le projet d’une activité « indépendante ».

• De manière plus discrète, la place de la liberté dans l’évolution de notre société sera évoquée comme une véritable révolution à laquelle chacun apporte sa contribution en décidant de prendre sa vie en main. Le faire en conscience donne une toute autre dimension à ces « changements » individuels.

La démarche que je vous propose consiste en effet à vous donner l’envie et les moyens de gagner en liberté.
Alors, comment procéder ? Deux principaux axes

1. Tout d’abord identifier les conditionnements, les fausses idées, les mécanismes psychologiques qui nous induisent en erreur, en fait tous ces liens qui nous asservissent et s’en libérer, en partie du moins, au rythme du travail d’investigation que nous conduirons, travail sans fin.

2. Cette première étape permet de défricher le « terrain » et de rendre ensuite possible la libre circulation des forces de vie à travers nous : c’est ainsi que nous devenons pleinement créatifs grâce à cette spontanéité retrouvée qui autorise le jaillissement des intuitions de notre Etre Essentiel pouvant s’exprimer « librement » : alors, seulement, nous serons en mesure de faire les choix justes qui nous correspondent profondément sans avoir à plaire ou à respecter des règles qui n’ont plus cours. Voilà une liberté fondamentale !
Pour entretenir ce souffle de vie, vous aurez soin de bien choisir vos compagnons de route et de tisser de nouveaux liens, nourriciers ceux-là.

C’est dans ce contexte de liberté que vous pourrez faire émerger pleinement qui vous êtes vraiment, en devenant créateur de cette vie unique que vous seul êtes appelé à incarner ! Devenir l’artisan de votre « légende personnelle » ! Prendre conscience de votre « mission de vie ». Le fondement d’un tel projet de vie est bien votre liberté retrouvée, mais toujours fragile, qui demande à être défendue, préservée, amplifiée jour après jour.

Alors, conscient des mécanismes et des enjeux, il vous reste à choisir entre asservissement et liberté !

• Rester conditionné par les peurs, les doutes, les fausses certitudes d’impuissance, d’incapacité : cela correspond à une forme d’esclavage, confortable dans l’immédiat pour manger et avoir un toit, mais qui vous conduit insidieusement à gonfler la population des frustrés, des peureux, des révoltés !

• Ou sortir de votre zone de confort pour commencer à imaginer un nouveau chemin de liberté, de joie, d’accomplissement personnel. Il y a un enchaînement vertueux quand on commence à dévoiler notre singularité, à s’aventurer hors des sentiers battus, car vous donnez ainsi le signal qu’attendait l’univers pour vous guider sur votre chemin vers le bonheur ! La vie est vraiment magique.

Encore un mot sur la magie de la liberté. Choisir cette option c’est le début d’une aventure dans laquelle la vie elle-même vous accompagnera. Goethe le formulait ainsi :

« Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne,
la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité prévaut toujours.

En ce qui concerne tous les actes d’initiatives et de créativité,
il est une vérité élémentaire dont l’ignorance a des incidences innombrables
et fait avorter des projets splendides.

Dès le moment où l’on s’engage pleinement, la Providence se met également en marche.
Pour nous aider, se mettent en œuvre toutes sortes de choses qui sinon n’auraient jamais eu lieu.

Tout un enchaînement d’événements, de situations et de décisions
crée en notre faveur toutes sortes d’incidents imprévus, des rencontres et aides matérielles
que nous n’aurions jamais rêvées de rencontrer sur notre chemin.

Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l’entreprendre.
L’Audace renferme en soi Génie, Pouvoir et Magie ».
Johann Wolfgang von Goethe

Voilà comment devenir « créateur » et « magicien » de votre vie quand vous décidez d’exercer votre « pouvoir » de la prendre en main.

Espoirs
Voilà quelques éclairage sur les enjeux de cette liberté espérée, reconquise et assumée par ceux qui sont déjà engagés dans une nouvelle voie porteuse d’espérance. En effet elle réunirait croyants, agnostiques et athées, et ce, non pas dans une hypothétique « croyance commune » mais dans une expérience que tous peuvent vivre : celle de liens qui nous font grandir en conscience et en humanité.

Elle serait ainsi idéalement partageable de façon universelle, sans frontière de confession religieuse ni d’appartenance à une culture donnée -parce que ce langage du lien à soi, du lien à autrui, du lien à la nature est compréhensible par tous, partageable entre tous, et renvoie à quelque chose dont chacun peut faire l’expérience comme « souverain bien » (Aristote)