Musiques… de ton souffle : illustrations

Après « Déserts » voici le second livre du Fennec Editeur que j’avais illustré avec un certain nombre de photos mettant en valeur la nature toute proche, côtoyée au quotidien, sans avoir besoin d’aller dans de lointains pays…

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Couv Musiques

J’en profite ici pour donner quelques repères de technique photographique ; bien assimilés, cela n’entrave en rien la spontanéité de la photo méditative !

La couverture du livre : un tas de grumes stockées avec système d’arrosage. Contre-jour pour jouer sur l’effet « arc en ciel ». appareil sur pieds en pose lente (de l’ordre de la seconde) afin d’avoir, non des gouttelettes, mais leur trajectoire.

Musiques 1

Feuilles de chêne à l’automne avec les « fils de la vierge » et quelques gouttes de rosée. Grande ouverture afin de m’assurer d’un arrière plan flou donnant davantage de relief au sujet

Musiques 2

Ici, en bord de mer, la nuit tout juste tombée, appareil sur pieds et pose longue de plusieurs minutes permettant aux vagues venant exploser sur les rochers de créer ce paysage de montagne avec une mer de nuages en contre-bas !

Musiques 3

Rien de bien original si ce ne sont les caprices de la nature et les formes que notre imaginaire peut y trouver. Là aussi, peu de profondeur de champ pour ne pas distraire le regard avec des détails de l’arrière plan qui reste ainsi dans le flou.

Musiques 4

Un brin de roseau et l’heure propice où le soleil s’approche de l’horizon en agrémentant la surface de l’étang d’un superbe reflet éphémère

Musiques 5

Temps brumeux, pas de couleurs flatteuses : continuer de regarder sans attente  et restituer cette ambiance magique des terres de Bretagne avec  cet alignement de chênes. Téléobjectif pour cette impression de perspective « écrasée.

Musiques 6

Coquelicots dans champ de blé. Voici un bel exemple de découpe spatiale, sans composition qui focaliserait le regard sur un « sujet » bien cadré. Une telle découpe conduit le regard vers le « hors champ » en laissant imaginer l’immensité de ce paysage. Prise de vue à 45°, ni trop à la verticale, ni trop rasant, ce qui ne manquerait pas non plus de charme, mas serait une autre option.

Pour en savoir plus sur le contenu du livre, voir ici l’article qui lui est consacré

Les tout derniers exemplaires dispo ici