Un kaléidoscope multicolore

P1020310 DSC_5250 DSC_2626 - Cueillette de roses
 xxxx DSC_1415 les bonnes herbes à cuisiner DSC_2527 stage cuisine des fleurs V203-DSC_5063 - Copie
DSC_1250 113-DSC_8227 roses en cours de séchage DSC_5184

Que de souvenirs dans la tête, et le cœur, de chaque participant après une journée passée dans le Jardin des 4 Bonheurs. Ici, c’est la tonalité « couleurs » qui a été déclinée par le photographe.

Jardin et farniente

P1010429 08062014-PSMITH-635
xxxxxxx 08062014-PSMITH-630 xi 08062014-PSMITH-628
P1010413 P1010164

Même si les pauses ne sont pas très longues, le jardin assure cependant à merveille son rôle de délassement et de ressourcement permettant aux stagiaires de continuer à assimiler au mieux les informations dispensées selon la thématique de la journée. C’est que tout ne s’apprends pas que de manière intellectuelle. Les ambiances sont aussi importantes tant pour intégrer les connaissances que pour stimuler les motivations variées des participants… et faire rêver aux transpositions et mises en oeuvre que chacun pourra imaginer dans son quotidien, personnel ou professionnel.

La biodiversité au jardin

P1020856 P1020824 P1020497
xxx P1020498 P1010254 P1010249
P1010321 P1010071 P1010108

Partie cultivée, partie sauvage, le jardin est un espace de biodiversité où il fait bon vivre. Avec le risque de créer quelques frustrations car les journées de stage passent trop vite ! Mais l’ambiance est créée et vient subtilement et efficacement en synergie avec les thèmes abordés en formation pour l’enchantement des stagiaires… avec une envie de « reviens-y » !

Un jardin pédagogique

P1000793 DSC_6736 P1000772
xxx P1010267 P1000808 P1000807
P1020634 - Copie P1020063 DSC_6453

Le jardin conçu comme espace de biodiversité accueille une centaine de plantes sauvages comestibles. A cela ajoutez une trentaine de fleurs cultivées comestibles. Quelques légumes anciens -ou non- avec une préférence pour les variétés perpétuelles, aromates… Les techniques culturales écologiques sont illustrées. Refuges à insectes et petits animaux. Zones non fauchées, réserve d’auxiliaires, espace également apprécié par les esprits du lieu… Chut, ne pas les effaroucher !

Les longues balades dans la vallée sont bien agréables, mais il est appréciable de disposer ainsi « sous la main » (c’est un des sens étymologiques de jardin) d’une variété de plantes provenant en outre de biotopes différents. Le contenu des journées est ainsi optimisé. Cela permet aussi d’entrecouper les activités en cuisine de plusieurs sorties jardin.

Place à l’émerveillement !

X14159 Encore une application de ce changement de regard qui pourrait nous aider à formuler une conclusion -très provisoire- à l’ensemble de ces articles sur la quête de la sagesse !
Image_1418  Une vie jonchée de miracles comme sur un chemin de procession fleuri en permanence ! Parcours enchanté qui ne dépendrait que de nous !

Et si vous deveniez faiseur de miracles !

Je vous livre un secret ! Le surgissement des miracles ne dépend que de nous !

« Le miracle, c’est simplement tout ce qui arrive, dans la mesure où l’évènement rencontre un homme disposé à l’accueillir comme miracle. Même le phénomène le plus banal est capable, à la lumière d’une heure de grâce, de dévoiler le miracle qui est en lui. » Martin Buber cité par Ouaknin

L’émerveillement d’être émerveillé !

Continuer la lecture

Notre appartenance au vivant

XX P1000480 P1000441

Notre appartenance à la chaîne du vivant va inspirer de multiples domaines de notre quotidien : alimentation, santé, culture, etc.

Evoquons ici quelques autres applications découlant de ce sentiment d’appartenance

Relation à nos ancêtres

La conscience de notre place dans l’aventure de la vie nous conduit à une vision dynamique, constructive. Ne pas se contenter d’honorer les cendres de nos ancêtres mais nous employer à faire revivre la flamme qui les animait.

Débats futiles évités en changeant de niveau

Se placer au niveau de notre vocation à accueillir la vie nous évite les débats stériles pour aller à l’essentiel, à la source. Ce qui permet plus facilement de réunir les hommes dans la diversité de leurs approches en assemblant leurs éclats de vérité.

Non agir

Cette approche donne aussi du sens à des démarches de sagesse ; je pense au non-agir souvent difficile à comprendre. On pourrait dire, de manière succincte et explicite, que non agir c’est permettre à la vie d’agir en nous… avec notre participation active
Le maître véritable respecte la liberté du disciple

Et la quête de sagesse ?

Pas de solutions miracle en vue à nos questions quotidiennes, mais avec cette nouvelle vision de notre place dans l’aventure du vivant, nous voilà renvoyés à notre discernement, à notre éthique, à notre capacité de créer, d’aménager. Ainsi, le vivant nous enseigne comme le ferait un véritable maître conduisant son élève à devenir autonome dans la recherche de sa vérité, en lui évitant le piège du confort d’une réponse toute faite !
Pas de recette,  simplement un cheminement pouvant nous encourager à chercher les repères qui nous sont destinés dans le respect de notre histoire et de notre devenir propre.

La juste place de l’homme dans la société

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx  O09B

Face aux immenses enjeux de notre temps, il est impossible de rester indifférent. Les invitations à se mettre en marche sont multiples avec des stratégies d’action, voire de combat, très variées.

En préambule à votre examen de conscience, voici une liste de quelques termes éloquents. Sans rentrer dans l’analyse de chacun, écoutez simplement et voyez comment chaque mot résonne en vous.

D’autres attitudes sont possibles. A vous de trouver la vôtre qui sera utile dans la mesure où elle fera échec au risque d’indifférence, le plus grand danger actuel !

* Les révoltés
* Les insoumis
* Les rebelles
* Les insurgés
* Les dissidents
* Les désobéissants
* Les citoyens en colère
* Les fatigués
* Les décroissants
* Les créatifs culturels
* Les révolutionnaires

La révolution a montré ses limites et ses impasses ; d’autres voies sont à imaginer.

Pour ma part, j’ai une préférence pour « repentis », avec une prière scandée en quatre mots, inspirée d’une tradition hawaïenne, Ho’oponopono : « désolé, pardon, merci, je t’aime »

La juste place de l’homme sur la terre

xxxx C44B C35A

Nous disposons de cette redoutable liberté : celle de pouvoir choisir notre place sur cette terre, entendez par là prendre conscience de la nature de notre relation avec elle. Plusieurs visions existent. Notre référence au Vivant nous permettra de trouver celle qui nous correspondra le mieux en accord avec nos références éthiques.

En voici la liste magnifiquement développée par Michel-Maxime Egger dans son livre « La nature, comme soi-même » préfacé par P. Rabhi. A vous de choisir !

Le médiateur entre création et Créateur
Le roi de la création qui protège et prends soin de ses sujets et de la création
L’intendant, qui cultive et aménage la nature pour la faire fructifier de manière respectueuse
Le liturge (ou prêtre) ne gère pas la nature, il l’embrasse et la célèbre
L’exploitant… qui exploite !

 

Ecospiritualité et sacré

XX P1020593 P1020672

Sœur lune et Frère soleil… l’intérieur et l’extérieur…
quand toute vie est intimement reliée !

Vivre
Cette vie agissant en nous devient palpable et il y a un mot pour l’évoquer, c’est l’enthousiasme. Son étymologie est éloquente : « en theos » : le divin en nous, cette vie agissante en nous !
Cette force, cet enthousiasme nous rendent pleinement vivants. Une inversion nous ouvre de nouveaux horizons : nous n’utilisons plus la vie pour notre confort, nous sommes sujets consentants, au service de la vie ! Et c’est la prise de conscience de cette relation qui fait notre grandeur et notre bonheur avec la gratitude d’avoir le privilège et la responsabilité de participer à cette expérience que le vivant semble tenter avec nous.
Avec notre liberté, nous devenons co-créateurs ! Se sentir pleinement vivant.
Paul Emile Victor l’exprime à merveille :

«Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir,
c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore,
c’est avoir des insomnies de joie.»

Ecospiritualité et sacré
Continuer la lecture

Quelques caractéristiques du vivant

XxxxxxxxxX P1000343 P1000270

Chercher les enseignements du Vivant en observant les stratégies multiples des êtres vivants semble conduire à  une impasse. Aussi pourrait-il être instructif de porter notre attention sur les caractéristiques du vivant lui-même.
Voici quelques réflexions sur ce thème.

Une incroyable diversité

Le vivant, tel un peintre, dessine sur un tableau en y laissant danser son pinceau et, selon l’humeur, un grand coup de chiffon, efface tout et recommence : c’est ainsi qu’il y a eu déjà 5 extinctions suivies de nouvelles formes de vie ! La sixième est en cours, semble-t-il, de notre fait. La vie continue de multiplier et d’adapter ses stratégies et on le pressent, au Continuer la lecture