Faire aussi la fête !

P1010474

Les journées de stages sont toujours intenses car l’objectif est de donner le maximum d’informations. Cela se passe dans la fluidité et la décontraction tout en laissant la place pour faire la fête !

 

Portraits de groupes

Stage Noël nature P1010150 _DSC0954
xxx DSC_0152 P1020049 Allégé DCP_2750
P1020570 P1010235 P1000846

Chaque stage est différent car chaque groupe lui donne une tonalité particulière. Voici des « photos de groupe » qui deviennent en fait des photos de famille : c’est bien ce sentiment d’appartenance qui  émerge après une journée (a fortiori après une semaine) partagée autour de valeurs communes et d’une recherche convergente appréciée dans la diversité des trajectoires de chacun.

Ce ressenti est depuis début 2015 entretenu par la mise en place d’un groupe de discussion et d’échanges spécifique à chaque stage : ceci permet de se retrouver moins seul dans la pratique une fois de retour à la maison et de prolonger la magie des rencontres.

Petites mains au travail

P1010391 P1010599 P1010639
xxxx Image_0013 préparation des orties P1000785 P1010264
_DSC0819 157-DSC_6804 DSC_5726 - allégée - recettes à base d'ail sauvage

Si la pratique effectuée durant les stages sollicite techniquement les mains, elle est aussi une invitation à prendre conscience de l’ensemble de notre corps qui participe ainsi pleinement à l’élaboration d’une préparation, culinaire ou autre. Et en dehors du corps, penser que c’est tout notre être qui est impliqué, ce qui va permettre de retrouver ces saveurs incomparables des préparations de nos grand-mères et la qualité des réalisations des vrais artisans.

Quel bonheur de voir ainsi ce ballet de petites mains qui s’activent pour incarner un savoir-faire, pour prendre en compte la sagesse de la patience et pour incorporer beaucoup d’amour dans les préparations !

Le cadre des activités : dans le jardin

P1010217 P1000793 DSC_6602
xxx P1010301 x P1020576 P1000715
WP_20150422_13_46_30_Pro P1020199 WP_20150421_13_56_51_Pro

Le cadre utilisé pour les activités comprend trois espaces extérieurs qui sont à disposition avec tables et coin salon. Voir article séparé pour la présentation de l’intérieur de la maison.

principalement une cuisine familiale, un salon et une « salle polyvalente », en fait la salle à manger servant aussi de salle de cours ou d’espace d’exposition en préambule à la plupart des stages. Trois espaces extérieurs sont également à disposition avec tables et coin salon.

Un kaléidoscope multicolore

P1020310 DSC_5250 DSC_2626 - Cueillette de roses
 xxxx DSC_1415 les bonnes herbes à cuisiner DSC_2527 stage cuisine des fleurs V203-DSC_5063 - Copie
DSC_1250 113-DSC_8227 roses en cours de séchage DSC_5184

Que de souvenirs dans la tête, et le cœur, de chaque participant après une journée passée dans le Jardin des 4 Bonheurs. Ici, c’est la tonalité « couleurs » qui a été déclinée par le photographe.

Jardin et farniente

P1010429 08062014-PSMITH-635
xxxxxxx 08062014-PSMITH-630 xi 08062014-PSMITH-628
P1010413 P1010164

Même si les pauses ne sont pas très longues, le jardin assure cependant à merveille son rôle de délassement et de ressourcement permettant aux stagiaires de continuer à assimiler au mieux les informations dispensées selon la thématique de la journée. C’est que tout ne s’apprends pas que de manière intellectuelle. Les ambiances sont aussi importantes tant pour intégrer les connaissances que pour stimuler les motivations variées des participants… et faire rêver aux transpositions et mises en oeuvre que chacun pourra imaginer dans son quotidien, personnel ou professionnel.

La biodiversité au jardin

P1020856 P1020824 P1020497
xxx P1020498 P1010254 P1010249
P1010321 P1010071 P1010108

Partie cultivée, partie sauvage, le jardin est un espace de biodiversité où il fait bon vivre. Avec le risque de créer quelques frustrations car les journées de stage passent trop vite ! Mais l’ambiance est créée et vient subtilement et efficacement en synergie avec les thèmes abordés en formation pour l’enchantement des stagiaires… avec une envie de « reviens-y » !

Un jardin pédagogique

P1000793 DSC_6736 P1000772
xxx P1010267 P1000808 P1000807
P1020634 - Copie P1020063 DSC_6453

Le jardin conçu comme espace de biodiversité accueille une centaine de plantes sauvages comestibles. A cela ajoutez une trentaine de fleurs cultivées comestibles. Quelques légumes anciens -ou non- avec une préférence pour les variétés perpétuelles, aromates… Les techniques culturales écologiques sont illustrées. Refuges à insectes et petits animaux. Zones non fauchées, réserve d’auxiliaires, espace également apprécié par les esprits du lieu… Chut, ne pas les effaroucher !

Les longues balades dans la vallée sont bien agréables, mais il est appréciable de disposer ainsi « sous la main » (c’est un des sens étymologiques de jardin) d’une variété de plantes provenant en outre de biotopes différents. Le contenu des journées est ainsi optimisé. Cela permet aussi d’entrecouper les activités en cuisine de plusieurs sorties jardin.

Place à l’émerveillement !

X14159 Encore une application de ce changement de regard qui pourrait nous aider à formuler une conclusion -très provisoire- à l’ensemble de ces articles sur la quête de la sagesse !
Image_1418  Une vie jonchée de miracles comme sur un chemin de procession fleuri en permanence ! Parcours enchanté qui ne dépendrait que de nous !

Et si vous deveniez faiseur de miracles !

Je vous livre un secret ! Le surgissement des miracles ne dépend que de nous !

« Le miracle, c’est simplement tout ce qui arrive, dans la mesure où l’évènement rencontre un homme disposé à l’accueillir comme miracle. Même le phénomène le plus banal est capable, à la lumière d’une heure de grâce, de dévoiler le miracle qui est en lui. » Martin Buber cité par Ouaknin

L’émerveillement d’être émerveillé !

Continuer la lecture

Notre appartenance au vivant

XX P1000480 P1000441

Notre appartenance à la chaîne du vivant va inspirer de multiples domaines de notre quotidien : alimentation, santé, culture, etc.

Evoquons ici quelques autres applications découlant de ce sentiment d’appartenance

Relation à nos ancêtres

La conscience de notre place dans l’aventure de la vie nous conduit à une vision dynamique, constructive. Ne pas se contenter d’honorer les cendres de nos ancêtres mais nous employer à faire revivre la flamme qui les animait.

Débats futiles évités en changeant de niveau

Se placer au niveau de notre vocation à accueillir la vie nous évite les débats stériles pour aller à l’essentiel, à la source. Ce qui permet plus facilement de réunir les hommes dans la diversité de leurs approches en assemblant leurs éclats de vérité.

Non agir

Cette approche donne aussi du sens à des démarches de sagesse ; je pense au non-agir souvent difficile à comprendre. On pourrait dire, de manière succincte et explicite, que non agir c’est permettre à la vie d’agir en nous… avec notre participation active
Le maître véritable respecte la liberté du disciple

Et la quête de sagesse ?

Pas de solutions miracle en vue à nos questions quotidiennes, mais avec cette nouvelle vision de notre place dans l’aventure du vivant, nous voilà renvoyés à notre discernement, à notre éthique, à notre capacité de créer, d’aménager. Ainsi, le vivant nous enseigne comme le ferait un véritable maître conduisant son élève à devenir autonome dans la recherche de sa vérité, en lui évitant le piège du confort d’une réponse toute faite !
Pas de recette,  simplement un cheminement pouvant nous encourager à chercher les repères qui nous sont destinés dans le respect de notre histoire et de notre devenir propre.