Cuisine sauvage et fleurie

La cuisine sauvage est au coeur des stages et autres occasions de rencontre mises en place depuis 2002. Découvrez ici quelques recettes et appréciez les ambiances qui s’en dégagent. Elles vous donneront la tonalité de nos activités autour de l’alimentation vivante et de notre relation à la vie. Nos stages visent non seulement à vous donner la technique qui peut venir en complément de ce que vous savez déjà ou qui se trouve dans les livres et sur Internet, mais ils vous donneront ou renforceront cette envie d’introduire davantage de simplicité et de beauté dans votre vie : des étincelles d’enthousiasme vous attendent !

Coquelicot poète

En collerette sur des cubes de tofu ou en limonade

103-DSC_6625 305-DSC_4892

Comme un p’tit Coqu’licot, mon âme !
Gentil Coqu’licot, mesdames – Gentil Coqu’licot nouveau !

Que d’images, d’histoires, de symboles surgissent à l’énoncé de ce seul mot ! Bernard Bertrand en parle longuement dans son livre « Le coquelicot, poète des champs »
Les Romains nommaient le coquelicot « Rose de Cérès » parce qu’il venait embellir les champs de blé, la déesse des moissons, Cérès, était toujours représentée une corbeille d’épis jaune d’or, auxquels se mêlaient quelques fragiles fleurs rouges.
Cérès, chaque printemps, se pare d’une chevelure d’or (comme les épis du blé mûr), de lèvres rougies par le coquelicot, alors que ses yeux jouissent du plus beau des bleus, celui du bleuet…

Et Christel Labarthe écrit :
J’aime quand les étés
Donnent aux champs de blé
Mille rouges baisers…

Récoltez les fleurs !

Les récoltes
Le bonheur de faire les récoltes ; cueillir les fleurs, trier, les préparer et ensuite les utiliser dans les recettes sucrées ou salées

202-DSC_2527 stage cuisine des fleurs 113-DSC_2626 - Copie allégée

La cueillette des fleurs, encore davantage que celle des feuilles ou le ramassage des fruits ou des légumes, invite à beaucoup de délicatesse, de respect. De discernent aussi afin de ne pas priver une plante de son moyen de reproduction si elle est peu abondante à un emplacement donné. Des personnes sont parfois réticentes à cueillir des fleurs –si belles- pour les manger ! Mais elles s’offrent à nous dans cette chaîne redoutable des « mangeurs-mangés » à laquelle participent tous les êtres vivant, de la salade au bison. Pour en être sûr, parlez-leur avant de les couper.

 

Cuisinez les fleurs !

Si vous n’avez pas d’expérience en cuisine sauvage, vous allez rapidement vous faire plaisir, et faire plaisir à vos invités, grâce à quelques recettes de base très simples en commençant par quelques fleurs de capucine sur une salade pour créer un tableau riche en couleurs et en saveurs.
Beaucoup d’astuces sont habituellement présentées lors de nos stages, alliant beauté, saveurs, textures et poésie.
Vous apprendrez à utiliser les fleurs en fonction de leurs caractéristiques culinaires : simple déco de plat, support tel que pétale de tulipe ou fleurs à farcir, aromate à intégrer dans vos préparations et enfin des fleurs trop puissantes à n’utiliser que de manière indirecte par macération ou infusion.

P1010388 V700-DSC_4433

En attendant de vous recevoir en Alsace, ou de vous rencontrer chez vous (nous nous déplaçons à votre demande dans toute la France) pour partager cette fabuleuse richesse florale, vous trouverez sur le site et le blog une mine d’astuces et de recettes pour commencer à vous mettre en route ou affiner une pratique déjà engagée. Particuliers ou professionnels.

Infos pratiques
Apprendre à faire soi-même : Ecole Buissonnière
Produits fleuris disponibles : Caverne des Farfadets

Festival gastronomique pour anniversaire

Je suis heureux de partager avec vous le talent de mon ami et complice Laurent qui est traiteur à 68-Baldersheim où il exerce sous l’enseigne Passiflora ; il s’est spécialisé dans les repas sauvages et fleuris. Voici un kaléidoscope de sa dernière prestation pour 40 convives. Il excelle aussi pour concocter des repas « mariage » autrement… au plus proche de la nature et d’une nourriture saine ; cette formule de mariage offre, en option, une animation par Jardin Gourmand.

 P1010061  P1010060
 P1010102  DSC_0187

 

 DSC_0222  DSC_0217  DSC_0215
 DSC_0211  DSC_0200  DSC_0210
 DSC_0174  DSC_0170  DSC_0152

 

 DSC_0183  DSC_0179
 DSC_0172  DSC_0128

 

 DSC_0133  DSC_0131
 DSC_0125  DSC_0083

 

 DSC_0175  DSC_0199  DSC_0074
 DSC_0084  DSC_0070  DSC_0073
 DSC_0069  DSC_0091  DSC_0130

 

Recettes de Farfadets-1-

Feuilles d’ail des ours conservées au sel et à l’huile

Il s’agit d’une conserve traditionnelle au sel et à l’huile, sans cuisson, avec un traitement exclusif concentrant les saveurs et préservant ainsi toutes les qualités de la plante fraîche. Ceci n’est pas un pesto, prêt à manger à la petite cuillère ! C’est un concentré à ne pas utiliser pur car trop fort et salé. Economique, donc, et s’adaptant à de multiples préparations.

Excellente base de sauces, de vinaigrettes, de marinades, sur des toasts beurrés, avec du fromage blanc, avec du chèvre frais (petites boules pour l’apéritif), mélangé à du beurre pour steak, sur des pâtes (chaudes ou froides en salade), dans une mayonnaise, pour aromatiser un gratin, pour accompagner un carpaccio (de viande, de poisson ou de légumes), Continuer la lecture

Petites herbes printanières

Juste pour mettre l’eau à la bouche… voici un aperçu de ces nombreuses « bonnes » herbes du printemps

 Amalgame 5 herbes Blog gris

et quelques photos pour illustrer des recettes culinaires originales, simples et goûteuses.

 Amalgame 5 préparations herbes Blog gris

L’Ecole Buissonnière consacre diverses journées à l’approche de la cuisine sauvage qui est un volet important de l’alimentation vivante. Ces petites herbes, qui n’ont l’air de rien du tout, sont à considérer avec respect comme des compléments alimentaires.

 


Bientôt Pâques : quelques astuces

Quelques idées pour votre repas de Pâques

 

Nid de pommes de terre en pâte à sel : garnir un plat à gratin de foin, disposer vos pommes de terre et recouvrir de pâte à sel (mi farine mi sel fin) ; vous pouvez y faire des incrustations de feuilles (ici vesce des haies). A passer au four th7 durant 1 heure. Démouler, retourner sur une planche et servir ! Quel parfum !
Crêpe d’ortie et poisson fumé pour petits roulés. Ajouter un peu de purée d’orties (cuisson vapeur et mixer) à votre pâte à crêpe. Garnir de fromage blanc et y déposer votre poisson fumé. Replier ou rouler et découper.
Tarte sans pâte sur lit de feuilles d’ail. Une tarte de légumes ou autre avec 3 œufs battus qui donneront le maintien de la préparation en l’absence de pâte.
Tomate et betterave en poudre pour colorer mes œufs avant de les écaler.
Coupe en glaçon avec incrustation fleurie (prendre deux saladiers de taille différente, remplir d’eau et mettre au congel) et sorbet fraises aux trois chantilly : pois bleu, thé Macha et hibiscus.
Joyeuses fêtes !

Blog Nicole Passions

Bannière Nicole Passions

Des amis viennent de me faire découvrir un blog cuisine et arts de la table extrêmement riche. Une passionnée, Nicole, doit y consacrer énormément de temps avec beaucoup d’imagination, de recherches, de superbes photos. Vous la découvrirez ici. 

Ce blog riche en informations et recettes peut être aussi une source d’inspiration : il suffit d’adapter vos ingrédients si vous les souhaitez bio, voire végétariens tout  en veillant à privilégier les modes de cuisson que vous affectionnez… et vive la créativité !

Retrouvez Nicole sur ses pages Facebook :

Passion culinaire : http://urlc.fr/hEJTpt

Passion photo : http://urlc.fr/yV8Yhj

Premières herbes du printemps

 

Neige, vent, pluie, soleil… Premier mars et s’émerveiller chaque jour face à cette nature qui s’ébroue après le long endormissement hivernal. Les forces de vie sont à l’oeuvre, tout doucement, en catimini, et je crois bien que l’enchantement du printemps sera de nouveau à son apogée aux alentours de Pâques. Rien n’est pourtant jamais acquis. Les esprits de la nature s’affairent tout tranquillement : ils savent prendre leur temps pour ne pas perdre de temps. Nous avons peut-être à nous inspirer de leur sagesse ?
Toujours est-il que je viens de faire une sortie et j’ai ramassé non loin de la maison de quoi faire la première salade composée de l’année. Je ne résiste pas au plaisir de faire l’inventaire !
Ail des ours (les premiers arums toxiques sortent aussi avec la même forme en parapluie fermé : attention), oignon comme une fine ciboulette, poireaux ressemblant à un vulgaire chiendent, lamier  pourpre au parfum déjà bien typé, orties hautes à peine de 3cms et qui savent déjà piquer, cardamine bistorte à la saveur piquante, primevère minuscule, toutes petites feuilles de ficaire, premières pousses de gaillet, vesce des haies et même un peu de mâche. Si j’avais insisté j’aurais pu ajouter plantain et pissenlit. Tiens, ici des perce-neige sauvages prêtes à fleurir (à ne pas mettre dans la salade !). Oh, regardez, le premier papillon, un citron bien impatient de sortir de sa chrysalide après un long hiver : souhaitons-lui bonne chance pour trouver l’âme sœur.
Je voulais partager le bonheur de ces retrouvailles avec les bonnes herbes ! Le bonheur de la cueillette, s’émerveiller, remercier pour ce miracle une nouvelle fois renouvelé. Le bonheur de préparer un repas et de le partager. Le bonheur tout simple, à portée de main. Des plantes anodines en apparence et pourtant que de richesses, que de saveurs et d’éléments bons pour notre santé. Revivre au rythme de la sève qui monte, se mettre à l’unisson de l’univers et adopter une alimentation vivante dont fait partie la cuisine des herbes. Sentir en soi ce flot de vie couler dans nos veines et prendre conscience de notre étroite connexion à l’univers entier.

. DSC_3850  .. DSC_3836 DSC_3849  .. DSC_3843

Comment les préparer ? Je pensais salade, mais je me suis lancé dans un assortiment de préparations pour une assiette composée hyper-vitaminée et goûteuse :

DSC_3888

  • Omelette avec feuilles d’ail,
  • Beignets d’orties cuits au four (pas de friture),
  • Méli mélo avec toutes les herbes citées (sauf ail, oignon et poireau),
  • Fromage blanc avec feuilles d’oignon accompagné de deux pommes de terre,
  • Vinaigrette dans coupelle à base de feuilles de poireau, huile de colza, vinaigre de riz et poudre d’amandes.

A déguster, sans se presser, prendre son temps pour mastiquer et libérer ainsi toutes les saveurs et s’imprégner de cette précieuse énergie vitale.

Un conseil : surtout, ne ratez pas votre printemps et, à votre manière, célébrez aussi la vie qui nourrit la notre. Puis à notre tour à la nourrir avec notre émerveillement qu’elle apprécie tant, et notre cœur rempli de gratitude !
Merci à Dame nature !

Recettes à base de potimarron

 ……………………………………………….  Image_2109 potimarron

Encore des potimarrons à la cave ! Alors toutes les idées sont bonnes à expérimenter.

Voici deux recettes , une salée et une sucrée

 …….. Feuilletés potimarron   Crèpes potmarron

Feuilletés salés

. Découper une pâte feuilletée en carrés de 5cm environ. Faire une garniture avec un écrasé de potimarron préalablement cuits à la vapeur. Assaisonner à votre convenance (j’y ai mis piment d’Espelette, mes fleurs de poireaux sauvage et un peu de shoyou). Tartiner sur les carrés de pâte ; garnir avec de petits morceaux de munster blanc (non affiné) et 20’ à four chaud

Crêpes au sucre aux épices

Voici la garniture que vous mettrez sur votre crêpe. Je fais doucement fondre pommes et potimarron coupés en fines lamelles dans un peu d’huile (bien sûr la recette au beurre peut avoir meilleur goût, mais à consommer alors avec modération). Ajouter ensuite des amandes concassées légèrement grillées et terminer avec du sucre pour spéculos que je viens de concocter pour les fêtes de fin d’année (sucre Rapadura + épices). Réserver au chaud et garnir les crêpes. Vous trouverez probablement ce sucre exceptionnel dans la Caverne des Farfadets.

DSC_8271

C’est une nouvelle fois l’occasion de s’émerveiller face à la prodigieuse imagination qui règne dans la famille des cucurbitacées. Des stages leur sont consacrés chaque année par l’Ecole Buissonnière. Ci-dessus, une photo de l’exposition organisée autour de cette thématique

…. DSC_1066 courge farcie .. DSC_8310 cuisine des courges et légumes anciens .. DSC_8307 cuisine des courges et légumes anciens .. DCP_2513