Actualité d’ici

Il se passe plein de choses dans les coulisses de Jardin Gourmand : vous les faire partager est aussi une manière de renforcer cette connivence qui s’est créée avec nombre de nos amis et stagiaires.

Choix d’une mascotte

Choix d’une mascotte

Quand on ramène la démarche d’enseignement à l’essentiel : donner des racines pour que les ailes de chacun se déploient, les bases étaient évidentes pour concevoir avec une amie graphiste la mascotte de Jardin Gourmand.
Parmi les mots clé qui ont présidé à cette recherche, notons ceux relatifs au rêve, à la nature, à l’émerveillement, aux mystères de la vie…
En s’appuyant sur l’imagerie enfantine, la mascotte était aussi une manière d’évoquer la nature vivante tout autour de nous, nature source d’enseignements.

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le choix s’est naturellement porté sur le gnome, plutôt qu’un lutin ou autre personnage du monde des esprits de la nature. En effet, parmi tous les personnages magiques qui représentent l’élément terre, le gnome a une place à part : son nom est en relation avec le grec gnôtein qui signifie savoir. Le gnome est donc celui qui connait les secrets et les trésors de la Mère-Terre, la Pachamama ! (Zwarigala en dialecte alsacien).
La mascotte adoptée du gnome est visiblement un “vieux” sage, mais avec une allure encore bien jeune et un peu de malice dans le regard. Il n’est pas ridé comme une vieille pomme. Sa barbe et ses lunettes ainsi que son livre expriment bien le fait qu’il détient le savoir et la connaissance. Assis sur une souche d’arbre, il est bien « enraciné » dans la terre.
Conçue en 2011, cette mascotte n’a pas pris la moindre ride ! Elle me semble toujours, en 2017, symboliser les activités de formation et de partage de Jardin Gourmand.

Lierre et bois mort pour une apparition fugace

Lierre et bois mort pour une apparition fugace

En me baladant en forêt j’ai décidé aujourd’hui de retrouver l’endroit où l’alliance du bois mort et du lierre avait attiré mon attention en évoquant un magnifique personnage

Voici l’image que j’avais gardée

 xx

Chacun y devinera ce que son imaginaire laissera échapper de ses profondeurs.

Et aujourd’hui, j’ai bien retrouvé l’endroit, mais en deux ans, voici comment la forêt a évolué.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Ce personnage a disparu de mon regard, mais il est toujours au fond de mon coeur et il m’invite à ne pas l’oublier. Il est prêt à m’accompagner avec patience sur mon chemin de retrouvailles avec mon âme d’enfant et ainsi encourager ma capacité de créateur.

Merci la vie qui m’accompagne avec constance à travers ses changements permanents.

Envahisseurs des villes

Envahisseurs des villes

Du bon usage des graffitis ! Une variante de la « guérilla jardinière »

xxxxxxxxxxxxxxx

Quelques plantes sauvages s’infiltrent dans nos villes bien propres ! C’est dans leur nature de migrer dans des espaces manquant de vie. Alors, accueillons-les avec respect. Apprenons leur langue et donnons-leur leur nom oublié dans leur pays d’origine. Elles paraissent être des envahisseuses, mais il y a quelques siècles la ville occupait un espace réduit : qui est l’envahisseur ?
Continuer la lecture

Connaissez-vous les seedbombs ?

Connaissez-vous les seedbombs ?

Encore une belle idée pour mener la « guérilla potagère » !

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le printemps, le soleil, la pluie…
Il est temps de semer, c’est l’heure des bombes de graines !
Alors voici une recette simple…

Tout ce dont vous avez besoin:
– de l’argile rouge
– du compost ou du terreau
– des graines (choisissez plutôt des plantes vivaces et surtout des essences locales!!)
– de l’eau
Mélangez tous ces ingrédients ensemble pour former de petites boulettes. Laissez les sécher. Trouvez l’endroit idéal et lancez-les!
Et pour tout savoir consultez ici le site dédié

Continuer la lecture

Guérilla pacifique

Guérilla pacifique

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le « Guerrilla Gardening » (guérilla jardinière/potagère en français), désigne un mouvement de réappropriation d’espaces délaissés au profit d’une émergence végétale quelle qu’elle soit.
Nous n’attendons pas d’autorisation particulière pour aller jardiner ces espaces qui sont souvent délaissés depuis déjà trop longtemps !
Nos objectifs, nos revendications et nos outils sont très variés pour repenser la ville et les espaces publics qui nous entourent. Que ça soit pour se battre contre la privatisation ou le délaissement des terres, pour retrouver le contact avec la terre ou les gestes du jardinage, pour se faire plaisir, rencontrer ses voisins de manière conviviale, expérimenter « l’agriculture urbaine » ou pour faire du « street art » végétal, vous trouverez forcément une raison pour passer à l’action !
Il existe un site web vous donnant toutes les informations pour conduire cette « guérilla »

xxxxxxxxxxxx

Ce site internet comprend de nombreuses informations sur le mouvement (son manifeste, ses origines, ses objectifs, ses outils, etc.) et sur les actions qui ont lieu ci et là en France (ce qui peut aussi vous permettre de trouver des camarades près de chez vous).

Mini jardins des villes

Mini jardins des villes

 xxxx

Une belle initiative s’inscrivant dans le mouvement de la « guérilla potagère ».

Si la mission de l’association Plante & Planète la porte à s’intéresser à des plantes et des écosystèmes parfois exotiques, elle n’en oublie pas moins la biodiversité urbaine, et les végétaux qui poussent à proximité de son lieu d’origine, le 12ème arrondissement parisien !

Voir leur site ici

En ville, les arbres sont souvent plus considérés comme du mobilier urbain que comme des espèces vivantes. Leurs pieds sont soumis à de rudes contraintes : déchets, cigarettes,…
C’est pourquoi, avec l’aide d’enfants du quartier, de ses bénévoles, de la Ville de Paris et de la Mairie du 12e arrondissement, l’association Plante & Planète a engagé entre octobre 2012 et septembre 2015 une démarche de sensibilisation au respect des pieds d’arbres, dans le 12ème arrondissement parisien.

Une grande partie du projet a consisté à créer et entretenir des mini-jardins en pied d’arbre. La végétalisation en plantes sauvages des pieds d’arbres a de nombreux avantages pour la biodiversité, et peut également contribuer à éduquer les publics au respect de la nature en ville.
Plante & Planète espère que de nombreux habitants suivront cet exemple en fleurissant les pieds d’arbres de la ville !

Friture au sirop de sucre, si, si !

Friture… au sirop de sucre, si, si !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx kumquats

Je n’ai pas utilisé de friteuse depuis des lustres ! Une vieille est partie chez Emmaüs. J’en avait encore une petite, bien cachée au fond d’un placard. Heureusement, car je viens d’avoir une idée pour la reconvertir et la mettre à contribution pour réaliser des fruits confits.

Dans les deux recettes de base, vous faites un sirop (soit à 75 %, soit à 15% de sucre) et dans les deux cas vous y mettez vos fruits, écorces d’oranges, etc. et il vous faut ajouter en cours de macération du sucre. Mais pour  faire fondre cet ajout, même en chauffant la préparation, vous risquez d’abîmer vos fruits : tranches fines de clémentine, par exemple. Alors l’astuce est d’utiliser le panier de la friteuse : facile à relever avec les fruits, remuer le sirop chaud avec le sucre que l’on vient d’y ajouter  et reposer le panier dans la friteuse. Précieux pour des marrons glacés qui sont très fragiles et risquent de se casser !

xxxxxxxxxxxxxx

Cultivez vos œufs de Pâques ! ça pousse bien…

Cultivez vos oeufs de Pâques ! ça pousse bien…

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Il n’est jamais trop tôt pour anticiper de prochaines fêtes. Je pense à Pâques avec une idée originale de faire des semis de graines germées dans des coquilles d’oeuf évidées : voilà la seconde vie des coquilles provenant de mes oeufs à la coque.
L’image se passe de commentaire ! Comme pour les graines germées habituelles, pensez à ne pas sauter une période préalable de trempage d’une nuit. Ensuite à vous de faire un « rétro-planning » pour que l’effet soit au top le jour J. Quelques répétitions sont utiles.

 xxx

 

Petit sapin deviendra-t-il grand ?

Petit sapin deviendra-t-il  grand ?

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

L’art de la cohabitation : ne pas avoir choisi sa place et faire de son mieux.
Quand un immense pin cohabite avec un petit sapin qui vient de naître il y a 3 ans à peine !

 x

Et nous, avons-nous vraiment choisi notre place ? Ne serait-ce pas notre place qui nous appellerait et que nous ne voulions pas entendre, nous « les arbres qui marchent » ?

Restons à l’écoute de la vie pour entendre cette petite voix bien souvent couverte par les brouhaha du quotidien… et permettre au soleil de briller à l’infini sur chacune de nos aiguilles.

Le mystère des trous noirs enfin percé !

Le mystère des trous noirs enfin percé !

Les trous noirs m’attirent depuis toujours, je crois. Pas besoin de télescope : je les contemple à l’œil nu !

xxx

Dans les fentes du sol, entre des racines, dans de vieux murs… Des cachettes dont l’entrée nargue le randonneur pressé : leur contenu parait bien mystérieux. En fait, il suffit de prendre son temps : ils sont là pour que nous puissions voir ce qui échappe à nos yeux, car dans le noir toutes ces images que nous gardons dans notre inconscient, dans un petit coffret secret,  se libèrent par enchantement. Alors, apparaissent fées, lutins, gnômes qui sont là depuis la nuit des temps, toujours entourés de ces mêmes plantes qui témoignent de la première installation de la vie végétale sur terre : mousses, lichens et fougères.

 xx

A défaut de télescope, voici un petit conseil pour approcher ces trous noirs, et toute choses dans notre monde, d’ailleurs :

« Si le cœur
ne contemple pas, l’œil ne verra pas. »
Proverbe caucasien