Techniques de culture

L’agro-écologie a pour objet la relation harmonieuse entre l’humain et la nature ; elle est à la fois une éthique de vie et une pratique agricole. Pierre Rabhi en est le chantre charismatique.
La permaculture s’est dans un premier temps concentrée sur l’établissement de systèmes agricoles durables avant d’élargir son champ de vision à toute la société au travers de ses systèmes agricoles, socio-culturels, industriels ou financiers pour répondre aux besoins des êtres humains tout en respectant la nature.

Abris pour insectes et autres auxiliaires

 

 

Voici une partie des abris à insectes et autres auxiliaires installés dans le jardin, souvent en situation, parfois simplement pour les présenter de manière bien visible

P1010343 Lombricompost

 

P1010328 Hôtel à insectes réalisé par empilement de palettes

 

P1010331 P1010358
Abreuvoir
Possibilité de transformer en mangeoire en y coulant un mélange de graisse et graines
Mangeoire murale
A installer contre un mur, un arbre. Convient pour tous types d’oiseaux

 

xxxx P1010329 Abri chauve-souris
Installer le long d’un mur sous un toit, dans un grenier, une mansarde

 

xxxx P1010102 P1010322

Gîte pour hérissons
Mais aussi belettes, hermines
A installer sous un tas de bois ; disposer au fond des feuilles sèches ou des copeaux
Les hérissons sont considérés comme une forme naturelle de contrôle des parasites de jardin

x P1010327 P1010324
Nichoir pic épeiche
Mais aussi étourneaux, moineaux, voire mésanges
Parcs et forêts de 4 à 6 m de hauteur
Nichoir semi-ouvert
Rouge-gorge, rouge-queue, coucou, moineau friquet
Pose dans arbustes bas à 1,5 m ou dans talus abrupte

 

P1010349 P1010350
Nichoir casier double
Hirondelles de cheminée et de fenêtre (pour ces dernières, grillage au plafond nécessaire)
A l’intérieur d’un bâtiment, sur le plafond à condition qu’il y ait une ouverture permanente
Nichoir cubique
Mésange bleue, troglodyte (mésanges, moineaux, si trou plus grand)
Diamètre 27 mm

 

P1010330 Nichoir à balcon
Nichoir boite aux lettres
Mésange charbonnière
Selon diamètre du trou, divers squatters peuvent se présenter :
lérots, chauves-souris, bourdons, campagnols…
Poser de 2 à 6 m  de haut
Diamètre 29 mm
Nichoir à balcon
Sitelle, mésange et hôtes cavernicoles
Sous-bois et conifères
Pose entre 2 et  3,5 m
Diamètre 30 mm
A noter que  la sitelle réajuste son trou
avec du mortier de sa composition.

 

P1010094 P1010323
Gîte
Forficules (perce oreilles)
Précieux auxiliaires pour la lutte contre les pucerons
Maison d’hivernage pour Chrysopes, (Mouche aux yeux d’or)
Pour la lutte contre les pucerons, chenilles, acariens, etc.
Paille intérieure à remplacer chaque été

 

 

P1010321 Bûches percées

 

P1010093 P1010006

Bottes de roseaux et branches creuses ou à moelle.
Refuge pour de nombreux auxiliaires

DSC_6420 le temps des jardins - ouverture au public Tas de branches mortes
refuge à insectes, lézards et autres

 

Prairie fleurie

Les prairies fleuries constituent une alternative écologique intéressante à la pelouse classique.
Faciles à entretenir, elles hébergent de nombreuses espèces d’animaux amis du jardinier tout en flattant l’oeil pendant une large période de l’année. La prairie fleurie offre une excellente alternative écologique dans les jardins.

Mise en place
En pratique, la parcelle destinée à accueillir une prairie fleurie doit être libre de végétation et sans enrichissement de sol : plus le sol est pauvre plus le rendu sera éblouissant. L’ensemencement se fait de mi-mars à mi-juin et de fin août à mi-octobre. Le mélange approprié doit être choisi selon les caractéristiques de l’endroit à planter (ensoleillement, type de sol et degré d’humidité).
Continuer la lecture

Jardin sauvage

Définition
Un jardin sauvage est un jardin dans lequel la conservation de la nature joue un rôle important. Il reproduit, à son échelle, des milieux naturels locaux (biotopes) afin d’offrir un refuge à la vie sauvage, tant végétale qu’animale. Un jardin sauvage a une vocation de refuge naturel.
Milieux
Pour offrir un espace diversifié à la vie sauvage, un jardin sauvage peut présenter différents types de milieux accueillant chacun une flore spécifique : fermé, ouvert, humide, sec.
Choix des végétaux
Puisqu’un jardin sauvage reproduit l’environnement naturel de la région qui l’entoure, il accueille donc en majorité des plantes indigènes. Celles-ci  constituent la base des pyramides Continuer la lecture

Cultiver au naturel, dans la logique du Vivant

Certains parleront d’éco-jardinage
C’est une pratique permettant d’avoir un jardin en bonne santé tout en préservant la nature.
Par des gestes simples, elle aboutit à une meilleure gestion des ressources et préserve les plantes des maladies et ravageurs, sans utiliser de produits chimiques, souvent très nocifs.

je respecte les habitants naturels du jardin :
Certains animaux sont essentiels à la vie du jardin. Ils participent à l’équilibre naturel en éliminant les parasites dont ils se nourrissent. Les attirer ou les maintenir dans votre jardin est ainsi indispensable (présentation d’abris à hérisson, de nichoirs à oiseaux et à insectes, de mini-prairie naturelle…).
je prends soin de la terre :
La terre doit être travaillée correctement si l’on veut qu’elle donne le meilleur d’elle-même. Il ne faut pas utiliser n’importe quels outils n’importe comment. La terre est une Continuer la lecture