Pédagogie

L’approche pédagogique de Jardin Gourmand au travers de l’Ecole Buissonnière repose sur un certain nombre d’options qui méritent d’être clairement identifiées

Parle-nous de l’enseignement

………………………………………………….

Parle-nous de l’enseignement
Il répondit :
Personne ne peut vous apprendre quoi que ce soit qui ne repose déjà au fond d’un demi-sommeil dans l’aube de votre connaissance.
Le maître qui marche parmi les disciples, à l’ombre du temple, ne donne pas de sa sagesse, mais plutôt de sa foi et de sa capacité d’amour.
S’il est vraiment sage, il ne vous invite ps à entrer dans la demaure de sa sagesse. Il vous conduit jusqu’au seuil de votre esprit.
L’astronome peut vous parler de son entendement de l’espace. Il ne peut vous donner son entendement.
Le musicien peut vous interpréter le rythme qui régit tout espace. Il ne peut vous donner l’ouïe qui capte le rythme, ni la voix qui lui fait écho.
Celui qui est versé dans la science des nombres peut décrire les régions du poids et de la mesure. Il ne peut pas vous y emmener.
Car la vision d’un être ne prête pas ses ailes à d’autres.
De même que chacun de vous se tient seul dans la connaissance de Dieu, chacun de vous doit demeurer seul dans sa connaissance de Dieu et dans son entendement de la terre.

Khalil Gibran

Ce texte complète les autres sur le même thème de la pédagogie : source d’inspiration pour tenter de conduire au plus juste les activités de l’Ecole Buissonnière »

 

Entre tradition et modernité

Entre tradition et modernité

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

La modernité ne saurait être salutaire qu’à la condition de rester connectée à cette chaine qui existe depuis la nuit des temps et répond à cette double aspiration des hommes : apprendre et transmettre
Ce fil de la transmission conforte notre place et magnifie notre rôle d’humain -pris en tant que tel- sans céder à la comparaison avec d’autres personnes qui seraient plus douées. Et peut importe le domaine concerné. S’insérer dans cette chaine de transmission donne du sens à notre vie… et une responsabilité. Cette référence au passé, aux traditions, aux savoir-faire ancestraux est aussi une inépuisable source d’inspiration mais pourrait bien, pour qui n’y prend pas garde, devenir un enferment. Martin Buber l’exprime clairement en une phrase qui m’accompagne depuis bien longtemps.

« La tradition est la plus belle des libertés pour la génération qui l’assume
avec la conscience claire de sa signification,
mais elle est aussi l’esclavage le plus misérable
pour celui qui en recueille l’héritage par simple paresse d’esprit. »

Alors si nous apportions notre contribution pour que le rêve d’Eva Morales se réalise ?

Un Monde où nous créons des nouvelles traditions,
tout en honorant et respectant les traditions de nos Ancêtres
et de nos Grand-pères et Grand-mères…
Un Monde où ce rêve se réalisera..
Je fais confiance au Grand Esprit qui siège dans mon cœur
comme dans le cœur de chaque créature,
il est mon Faiseur de Rêve et comme je l’écoute mon rêve deviendra réalité…

Des racines et des ailes

Des racines et des ailes

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Transmettre, certes, mais que de questions se posent !
Serait-ce prétentieux ou irréaliste ? Et que transmettre vraiment ? Et comment ?
Comme le disait un vieux sage africain ou un proverbe chinois :

On ne peut donner que deux choses à nos enfants :
des racines et des ailes ».

C’est probablement là le défi d’une vocation de partage, sa grandeur et ses limites.

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Retrouver nos racines, ce bons sens paysan, la sagesse de nos ancêtres, s’inscrire dans une histoire qui constitue nos fondements à partir desquels il sera possible de prendre l’élan pour voler de nos propres ailes. C’est en regardant le passé que le présent prend une nouvelle dimension et nous permet de trouver des pistes pour un futur qui est à imaginer, à créer pour l’accomplissement qui donne un sens à toute vie.

Soif d’apprendre, soif de transmettre

Soif d’apprendre, soif de transmettre

Un moteur de la vie résulte de cette conjonction féconde entre les acquis du passé et les nouvelles formes qui émergent pour enchanter l’avenir. Etre vivant suppose de s’inscrire dans cette dynamique. La nature foisonnante l’illustre à merveille depuis 4 milliards d’années. Et l’homme pourrait bien aujourd’hui perdre la conscience de ce que je considère être sa mission. Les activités proposées par Jardin Gourmand espèrent stimuler, et la soif d’apprendre et la soif de transmettre. Entre les deux il y a la référence à ce que nos ancêtres ont pu nous léguer et notre mise en pratique constructive faite avec discernement en apportant les nouveautés qu’enfantent notre propre parcours et notre environnement actuel. Cette créativité, en nous reliant ainsi à nos origines, procure un bonheur qui ne sera complet que dans une perspective de partage et donc de transmission.

Continuer la lecture

Transmettre la vie

Transmettre la vie

Transmettre la vie c’est tout d’abord savourer un « instant magique » pour que les aliments matériels et subtils remplissent leur fonction de nourriture. C’est reconnaitre qu’il n’y a pas que le corps physique à nourrir, mais aussi notre coeur, notre esprit, notre imaginaire. Et il n’y a pas que les hommes à nourrir, mais toutes formes de vie et au final notre terre elle-même : nourrir la Pacha Mama et au minimum éviter de trop lui nuire.

Mais transmettre la vie, c’est aussi inviter ceux qui nous sont chers à faire preuve de créativité, car celle-ci est intimement liée, par nature, à la vie. Et le repas avec toutes les attentions qui peuvent l’accompagner est à même de toucher les coeurs et nourrir les âmes ; c’est alors que la fulgurance d’un élan créateur peut bousculer les convives en aiguisant chez eux cette soif de vivre autrement, en donnant du sens à chaque geste pour, à leur tour, transmettre la vie et partager la magie d’autres moments de connivence avec toutes les énergies de l’Univers.
Transmettre la vie, c’est au final affiner les consciences pour savourer le bonheur d’être vivant. Toutes les activités, dont celle de se nourrir, peuvent répondre à ce souhait.

Le bonheur pour une abeille ou un dauphin
est d’exister.
Pour l’homme ,
c’est de le savoir et de s’en émerveiller .
Jacques-Yves Cousteau

Consommateurs ou utilisateurs ?

Jardin Gourmand est conscient de la profusion d’informations qui circulent dans notre société numérique et d’y contribuer en l’alimentant.
Ceci dit, plusieurs remarques sont à faire.

Tout d’abord notre démarche est essentiellement pratique, concrète, privilégiant les stages aux formes d’édition de livres qui nous sont régulièrement demandés. Tu devrais écrire un livre de recettes ! Non, il y en a tant, et c’est bien ainsi ; cependant là où il y a un réel déficit, c’est au niveau des occasions de partages, d’échanges, de mise en pratique. Voilà la place où nous nous sentons utiles.

Le piège tendu par la profusion d’informations est de faire obstacle à leur utilisation en nous transformant en « consommateur ». Celui-ci devient « accro » en se procurant toutes Continuer la lecture

La stratégie des petits pas – La voie du kaizen

Pourquoi est-il si difficile de tenir longtemps ses « bonnes résolutions » de changement dans n’importe quel domaine de notre vie ?
Une piste intéressante est suggérée par les biologistes. Les grands changements génèrent des situations qui peuvent être traumatisantes. La peur, l’anxiété peuvent alors paralyser notre créativité et nous fermer la porte du succès. En effet notre cerveau « reptilien » a été complété par le cerveau limbique lequel gouverne nos réactions de « fuite ou de combat » face au danger. La perspective d’un changement brutal peut être analysée comme tel. Aussi la méthode des « petits pas » est rusée car elle évite le stress pouvant mettre en route ce système de défense qui annihile toutes les autres fonctions, en particulier celles dépendant du cortex, notre « troisième » cerveau qui a précisément un rôle essentiel dans la gestion d’un projet. L’expérience montre que la stratégie des petits pas permet d’éviter le stress et donc le blocage qui paralyse enthousiasme et créativité et conduire ainsi le cortex à gérer progressivement les divers paramètres pour réussir le changement projeté et la mise en place d’une nouvelle activité ou démarche.
Des petits pas rendent possible des bonds de géant pour reprendre une expression de Robert Maurer auteur de « Un petit pas peut changer votre vie ».
Cet éclairage est intéressant pour les personnes ayant suivi une formation et pouvant ressentir un peu le vertige face à un ensemble d’informations et de paramètres liés à un projet. Alors il suffit de recenser les prochains « petits pas » et d’avancer à ce rythme pour être efficace et se faire plaisir avec le minimum de stress.