La vie sauvage

L’approche de la nature et des forces qui régissent notre environnement conduisent à explorer les mystères du « sauvage » tant à l’extérieur de nous qu’à travers nos paysages intérieurs. La découverte de la femme et de l’homme sauvages font partie de cette quête.

Prairie fleurie

Les prairies fleuries constituent une alternative écologique intéressante à la pelouse classique.
Faciles à entretenir, elles hébergent de nombreuses espèces d’animaux amis du jardinier tout en flattant l’oeil pendant une large période de l’année. La prairie fleurie offre une excellente alternative écologique dans les jardins.

Mise en place
En pratique, la parcelle destinée à accueillir une prairie fleurie doit être libre de végétation et sans enrichissement de sol : plus le sol est pauvre plus le rendu sera éblouissant. L’ensemencement se fait de mi-mars à mi-juin et de fin août à mi-octobre. Le mélange approprié doit être choisi selon les caractéristiques de l’endroit à planter (ensoleillement, type de sol et degré d’humidité).
Continuer la lecture

Jardin sauvage

Définition
Un jardin sauvage est un jardin dans lequel la conservation de la nature joue un rôle important. Il reproduit, à son échelle, des milieux naturels locaux (biotopes) afin d’offrir un refuge à la vie sauvage, tant végétale qu’animale. Un jardin sauvage a une vocation de refuge naturel.
Milieux
Pour offrir un espace diversifié à la vie sauvage, un jardin sauvage peut présenter différents types de milieux accueillant chacun une flore spécifique : fermé, ouvert, humide, sec.
Choix des végétaux
Puisqu’un jardin sauvage reproduit l’environnement naturel de la région qui l’entoure, il accueille donc en majorité des plantes indigènes. Celles-ci  constituent la base des pyramides Continuer la lecture

Gastronomie sauvage, au-delà d’une mode

L’intérêt pour les plantes sauvages et leurs multiples utilisations, dont celles en cuisine, traduirait-il un simple effet de mode ? Ou une piste sérieuse pour notre alimentation de demain ? La vérité me semble être ailleurs

Partir à la recherche de nouvelles saveurs
* C’est une forme de voyage pour les personnes prêtes à découvrir des paysages différents, des modes de vie qui leur sont parfois étrangers.
* Oser se laisser surprendre et apprendre à s’émerveiller.

Partir loin pour mieux se connaître
* Pourquoi on aime, pourquoi on déteste ?

Partir…
* Seul, en autodidacte ou en voyage organisé avec des formations adaptées

…et échapper à nos conditionnements
* Sortir des cloisons arbitraires entre sucré et salé, par exemple, dépasser les frontières artificielles, les notions artificielles de beau ou de bon ou de propre… Approcher ainsi une vie plus authentique et créative.

Ce qui peut expliquer une réticence à utiliser les plantes sauvages :
* Associées aux temps difficiles de guerre
* Connotation de mauvaise herbe pour certaines
* Connotation de saleté, car poussent souvent sur terres abandonnées, décombres, jachères
* Et bien d’autres

Ce qui motive les personnes qui choisissent de s’y intéresser :
* Réapprendre des gestes oubliés
* Renouer avec nos racines
* Apprécier le côté diététique
* Et bien d’autres

En conclusion
Nous sommes bien là au-delà d’une mode, car cet intérêt traduit un besoin profond de retour à la nature et plus particulièrement à celle que l’on appelle « sauvage » qui attire mais qui, en même temps, nous fait peur. Un retour au simple, à l’authentique…
Cet intérêt peut devenir le déclic pour apprivoiser nos peurs face au foisonnement de la vie en renouant avec le « sauvage » qui dort, bien emprisonné et muselé, au fond de chacun de nous !