La peur de s’engager

La participation à l’une de nos activités n’est pas chose anodine. Découvrir recettes, techniques et savoir-faire multiples pour vivre « autrement » pourrait bien vous amener à porter un regard différend sur la vie… et cela est risqué par les remises en causes potentielles bien que ce soit elles qui pourront nous apporter un peu de ce bonheur auquel nous aspirons tous. Alors notre inconscient nous protège d’où ces « bonnes raisons » entendues régulièrement.

La flore de ma région n’est pas celle d’Alsace

P1020183 - Copie Dans ma région, je ne vais pas trouver les mêmes plantes qu’en Alsace ! Il est vrai que chaque région a sa flore spécifique. Les recettes sont en général données par catégorie de plantes ou de fleurs (les odorantes, les goûteuses, les colorées, celles que l’on peut farcir, etc.) ce qui facilite ensuite la transposition des recettes à d’autres plantes que celles utilisées durant le stage. Ceci dit de nombreuses plantes sont quasi universelles comme l’ortie, le plantain, le robinier. En outre, les techniques de cuisson, de conservation, de décoration, gardent tout leur intérêt quelle que soit votre région d’origine.Si nécessaire, vous pouvez toujours compléter ensuite -pour l’identification- par des sorties botaniques qui sont habituellement organisées dans toutes les régions.

Et si vous connaissez déjà des plantes comestibles spécifiques à votre région qui vous tiennent à cœur, vous en faites part et je vous donnerai les recettes qui leur sont adaptées. Ceci viendra enrichir joyeusement le déroulement du stage.

Stage intensif ! Je suis inquiet…

P1020183 - Copie (6) L’intensité du programme annoncé m’inquiète un peu !

Oui, le programme est dense. Cependant des pauses régulières sont aménagées. Alternance d’explication, de pratique, de dégustations, de sorties, de questions-réponses : on ne voit pas le temps passer ! En outre, les journées se déroulent dans la légèreté et la bonne humeur. La convivialité est de mise : les échanges entre stagiaires sont toujours appréciés. Les petites spécialités amenées par les stagiaires sont autant de prétextes supplémentaires pour des moments amicaux de partage. Les moments ludiques et festifs ne manquent pas.

 

Y aura-t-il assez de pratique ?

P1020183 - Copie (5) Je crains les stages trop théoriques. Qu’en est-il ?Une évaluation précise a été faite pour le dernier stage de cuisine du printemps 2015. Il en ressort un temps de pratique de 60 % et la reconnaissance multi-sensorielle des plantes de 15 % du temps total. Le reste concerne les informations techniques indispensables pour comprendre « comment ça marche » avec quelques touches de réflexions philosophiques. C’est ainsi que pour le stage cuisine d’une semaine, la pratique comprend la conception et réalisation du dernier repas de midi sous l’entière responsabilité des stagiaires.

Ces indications restent à moduler en fonction des thématiques des stages.

 

 

J’aimerais bien, mais suis débutant…

P1020183 - Copie (4) Je suis débutant et crains de ne pas être à la hauteur…

Pour tous nos stages (journée ou semaine), il n’y a pas de « pré-requis ».

Sont privilégiées les recettes faciles et rapides ne demandant ni ingrédients ou matériel onéreux ni connaissances préalables. Quand le déroulement du stage fait appel à des connaissances de base (les fondamentaux), elles sont toujours rappelées et accompagnées d’une fiche technique spécifique. Cette façon de faire permet d’assurer une « mise à niveau » pour disposer d’un groupe homogène. Enfin, si des points restaient mal assimilés, un suivi après le stage est désormais mis en place dans le cadre d’un groupe de discussion.

Pour un stage cuisine de 5 jours, il y a un point quotidien qui permet d’identifier des sujets qui seraient restés dans l’ombre et donc de les traiter de suite.

 

Je n’ai pas les moyens financiers !

P1020183 - Copie (3) Oui, c’est intéressant, mais je n’ai pas les moyens ! Quelques précisions au sujet du coût des formations. Nos tarifs sont inchangés depuis six ans ! En outre, la durée stages qui se déroulaient sur 4 jours (cuisine et changez de vie) a été porté à 5 jours avec le même tarif. Le coût de l’hébergement et du repas du soir se limite à une simple participation aux frais.Ceci dit, prise en charge formation professionnelle possible.Sinon, des aménagements sont envisageables en fonction de la situation de chaque candidat. A noter que les formateurs sont bénévoles mais l’association a ses charges à couvrir et des actions de vulgarisation à financer. Notre premier objectif reste cependant de rendre nos formations accessibles en levant les obstacles financiers. Alors, il suffit de nous parler de vos contraintes à ce sujet.

Oh ! L’Alsace, c’est trop loin de chez moi…

P1020183 - Copie (2) Oh, l’Alsace, c’est trop loin !Cela peut, en effet, être un obstacle pour suivre des stages à la journée. En revanche, les thèmes spécifiques et le contenu original des stages d’une semaine fait qu’il justifient le déplacement de stagiaires venant de toute régions, Corse comprise et de pays francophones mitoyens.
Les possibilités de co-voiturage sont examinées en fonction des demandes. Il y a aussi les sites de co-voiturage qui ont permis à certains de venir à petit prix. En outre, les frais sur place sont réduits pour ceux qui logent à la maison (dans l’ordre d’inscription).A noter que si vous réunissez près de chez vous un petit groupe pour un minimum de deux jours, je puis me aussi déplacer et venir à votre rencontre.

 

 

Cuisine et bonheur ?

P1020183 - Copie - Copie Une formation de cuisine qui se présente comme une voie vers le bonheur parait suspect !

Oui, pourtant vous avez bien lu ! En effet, il s’agit d’aller au-delà de simples recettes et astuces pour donner un sens à notre alimentation. Nous sommes ce que nous mangeons, certes, mais aussi nous évoluons en fonction de la manière dont nous préparons nos repas et en fonction de la conscience que nous mettons en les mangeant.
Quelques repères et commentaires émaillent le déroulement des stages (surtout ceux d’une semaine) pour vous suggérer des pistes pour approcher ce bonheur auquel nous aspirons tous. Cette approche reste discrète et chacun retiendra ce qui l’intéresse : ceci ne se fait nullement au détriment de la richesse « technique » des stages.

 

Je ne suis pas disponible

 

P1020183 - Copie - Copie (2) Alors là, c’est bien à vous d’apprécier les priorités et de mesurer les réels obstacles de calendrier. Pensez à garder à l’esprit cette distinction qui vous permettra de classer vos priorités en urgent, important et essentiel. Sentez, en toute objectivité, ce que cela évoque en vous.Ceci dit, il peut y avoir des impossibilités légitimes pour empêchant de vous libérer ; ne perdez simplement pas de vue vos aspirations, vos projets, vos rêves d’enfant qui n’ont pu encore fleurir. Pour rester dans une bonne dynamique, je vous propose, si tel était le cas, de m’adresser un petit mot pour me dire votre déception de ne pouvoir venir au stage envisagé. Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la programmation de nouvelles sessions. Profitez-en pour m’indiquer les périodes qui vous seraient plus favorables. Cette démarche vous évite de culpabiliser du fait de cette rencontre ratée en restant dans une dynamique constructive : chaque chose en son temps, certes, mais sans perdre sa motivation pour rendre possible l’épanouissement personnel attendu.