Causeries

Sont présentés ici quelques thèmes de causeries pouvant trouver leur place dans diverses manifestations. Leur durée est modulable, mais dans l’idéal, elles durent une petite demi-heure. Une conférence d’une heure peut être faite. D’autres thèmes abordés dans le programme de formations peuvent faire l’objet de telles interventions.

Abris pour insectes et autres auxiliaires

 

 

Voici une partie des abris à insectes et autres auxiliaires installés dans le jardin, souvent en situation, parfois simplement pour les présenter de manière bien visible

P1010343 Lombricompost

 

P1010328 Hôtel à insectes réalisé par empilement de palettes

 

P1010331 P1010358
Abreuvoir
Possibilité de transformer en mangeoire en y coulant un mélange de graisse et graines
Mangeoire murale
A installer contre un mur, un arbre. Convient pour tous types d’oiseaux

 

xxxx P1010329 Abri chauve-souris
Installer le long d’un mur sous un toit, dans un grenier, une mansarde

 

xxxx P1010102 P1010322

Gîte pour hérissons
Mais aussi belettes, hermines
A installer sous un tas de bois ; disposer au fond des feuilles sèches ou des copeaux
Les hérissons sont considérés comme une forme naturelle de contrôle des parasites de jardin

x P1010327 P1010324
Nichoir pic épeiche
Mais aussi étourneaux, moineaux, voire mésanges
Parcs et forêts de 4 à 6 m de hauteur
Nichoir semi-ouvert
Rouge-gorge, rouge-queue, coucou, moineau friquet
Pose dans arbustes bas à 1,5 m ou dans talus abrupte

 

P1010349 P1010350
Nichoir casier double
Hirondelles de cheminée et de fenêtre (pour ces dernières, grillage au plafond nécessaire)
A l’intérieur d’un bâtiment, sur le plafond à condition qu’il y ait une ouverture permanente
Nichoir cubique
Mésange bleue, troglodyte (mésanges, moineaux, si trou plus grand)
Diamètre 27 mm

 

P1010330 Nichoir à balcon
Nichoir boite aux lettres
Mésange charbonnière
Selon diamètre du trou, divers squatters peuvent se présenter :
lérots, chauves-souris, bourdons, campagnols…
Poser de 2 à 6 m  de haut
Diamètre 29 mm
Nichoir à balcon
Sitelle, mésange et hôtes cavernicoles
Sous-bois et conifères
Pose entre 2 et  3,5 m
Diamètre 30 mm
A noter que  la sitelle réajuste son trou
avec du mortier de sa composition.

 

P1010094 P1010323
Gîte
Forficules (perce oreilles)
Précieux auxiliaires pour la lutte contre les pucerons
Maison d’hivernage pour Chrysopes, (Mouche aux yeux d’or)
Pour la lutte contre les pucerons, chenilles, acariens, etc.
Paille intérieure à remplacer chaque été

 

 

P1010321 Bûches percées

 

P1010093 P1010006

Bottes de roseaux et branches creuses ou à moelle.
Refuge pour de nombreux auxiliaires

DSC_6420 le temps des jardins - ouverture au public Tas de branches mortes
refuge à insectes, lézards et autres

 

Les caractéristiques de la gastronomie sauvage

xxxxxxxxxxxxx P1020873 P1020872 P1020871

Qu’est-ce qui caractérise au juste la gastronomie sauvage ?
L’utilisation de plantes sauvages, certes, mais il y a bien d’autres ingrédients à prendre en compte pour faire d’une approche culinaire un « art de vivre nature »

Un point de départ incontournable
La motivation pour inviter de cette manière les plantes à votre table. Bien prendre conscience des attraits et des réticences face aux plantes sauvages.
Qu’évoque le terme de cuisine sauvage ?
Utilisation de plantes sauvages, bien sûr, mais encore ?
xxxx* Simplicité pas incompatible avec raffinement
Continuer la lecture

L’éthique du colibri

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Colibris logo

Cet article est un extrait dont le texte intégral est consultable sur le site colibris-lemouvement.org

1. Il est indispensable de changer de paradigme de société
Il est incontournable de changer l’orientation de nos activités et de nos structures sociales pour les mettre au service de la nature et des êtres humains.
2. La société c’est moi et je suis la société.
C’est mon changement qui détermine le changement du monde.
3. Nous sommes tous liés et interdépendants
Continuer la lecture

La sobriété heureuse

Sobriété heureuse, mais aussi : simplicité volontaire, abondance frugale…

xxxxx P1020517 P1020801

En guise de préambule
A l’opposé du green-washing, cette démarche vers une sobriété heureuse ne s’inscrit pas dans la consommation alternative ou la consomm’action mais bien dans un changement profond qui accepte la notion de sacrifice de la facilité et du confort, au profit d’une cohérence personnelle.

Le défi énoncé par Pierre Rabhi
Nous sommes mis au défi d’inventer un futur heureux dans la rareté et la sobriété. Rabhi

Moins d’avoir, plus d’être
Cette philosophie de vie qu’est la simplicité volontaire tient compte des grandes questions contemporaines : si nous savons que l’argent ne fait pas le bonheur, pourquoi passons- Continuer la lecture

La dimension spirituelle du pain

DSC_3024 P1020314

Quelques pains atypiques… mais non moins symboliques !

La symbolique du pain et sa place dans les civilisations
Contribution du site mythologie
Longtemps nourriture essentielle de l’homme, surtout dans les campagnes, le pain est un aliment suffisamment riche pour donner à l’homme l’énergie physique dont il a besoin.
C’est la raison pour laquelle, sous une forme ou sous une autre, toutes les civilisations ont élevé le pain à la hauteur d’un symbole de vie, l’ont considéré comme la marque de la générosité des dieux et des déesses envers lui.
C’est ainsi que les plus grands dieux de l’humanité sont personnifiés, ou se comparent eux-mêmes, au pain. C’est ainsi que le premier, il y a plus de cinq mille ans, Osiris déclare être le pain de vie des enfants de l’Egypte, que trois mille ans plus tard le Seigneur Jésus-Christ utilise les mêmes phrases pour situer la valeur de son exemple et de son enseignement. Dans le culte catholique, l’Hostie symbolise le pain sans levain, le sacrifice du Seigneur et l’Eucharistie. De plus, l’hostie illustre par sa forme ronde l’éternité et l’universalité de la vie.
Continuer la lecture

Les ambiances en cuisine

xxxx P1010464 P1010234 WP_20150421_12_59_49_Pro

Cuisiner en conscience
La bonne position et le geste juste
Observez comment vous procédez, surtout pour les gestes répétitifs qui vous laissent davantage le temps d’observer votre façon de faire et de pouvoir la réajuster au besoin.
Prendre en compte le côté fonctionnel. Raisonnez comme si vous deviez faire ce même geste des heures durant : exercice pour optimiser votre position, anticiper les ingrédients et ustensiles nécessaires, les disposer autour de vous de manière opérationnelle, etc. Avoir un geste efficace est un vrai plaisir. Regardez un professionnel, un sportif : ce qui fascine, c’est à la fois la décontraction, la précision et l’efficacité du geste. Alors, à vous de jouer. Cet exercice est véritablement une occasion de mettre de la conscience dans vos activités culinaires (mais c’est transposable à d’autres tâches, surtout celles qui sont répétitives et de ce fait considérées comme fastidieuses).
Eplucher des haricots par exemple, les bras pliés sur un plan de travail est certainement plus pénible que confortablement assis avec une bassine sur les genoux, les bras détendus. Peut-être même cela vous fera-t-il penser à une grand’mère qui procédait ainsi et, ce faisant, vous reconnecter à la sagesse de ses gestes quotidiens.
Continuer la lecture

La dimension sacrée du repas

xxxx P1000607

Dans toutes les traditions, le repas est un moment privilégié pour rendre grâce de pouvoir bénéficier de la nourriture qui nous est donnée de partager.
Des compagnons en Occident
Le pain est synonyme de travail, de bonheur, d’une certaine aisance puisque de tous temps, l’inviter à la table de chaque jour signifie que tout va bien et « qu’à bon pain, dit le proverbe, ventre plein ».
L’étymologie de ce mot, symbole de vie, vient du latin populaire « companio ». Copain, compagnon : celui qui mange son pain avec…”.
La provenance des légumes et fruits
Le repas est le moment privilégié permettant de manger en conscience en se connectant aux forces de vie l’ayant rendu possible avec une pensée toute particulière pour les ingrédients provenant du jardin. Ceci invite à une réflexion sur les liens existants entre jardin et cuisine, entre jardinier et cuisinier
Le jardinier
Continuer la lecture

La biodiversité, secret d’une vie harmonieuse

Mais, la biodiversité c’est quoi exactement ?

Des espèces
Des plantes aux animaux en passant par les bactéries et les champignons, on a décrit aujourd’hui environ 1,8 million d’espèces et beaucoup restent encore à découvrir.
Alors, biodiversité comme la variété de ces espèces emblématiques qui nous émerveillent ? Le lion, le tigre, le panda, l’ours… ? Oui, mais ne perdons pas de vue que la biodiversité est aussi proche de nous, biodiversité dite  « ordinaire », du moineau des villes à tous ces organismes microscopiques qui peuplent le sol.
Des gènes
La biodiversité, c’est aussi la variété que l’on retrouve au sein de chaque espèce. Tout en ayant un patrimoine génétique commun, chaque individu est unique, différent, car il possède sa propre combinaison de gènes.
Continuer la lecture

Prairie fleurie

Les prairies fleuries constituent une alternative écologique intéressante à la pelouse classique.
Faciles à entretenir, elles hébergent de nombreuses espèces d’animaux amis du jardinier tout en flattant l’oeil pendant une large période de l’année. La prairie fleurie offre une excellente alternative écologique dans les jardins.

Mise en place
En pratique, la parcelle destinée à accueillir une prairie fleurie doit être libre de végétation et sans enrichissement de sol : plus le sol est pauvre plus le rendu sera éblouissant. L’ensemencement se fait de mi-mars à mi-juin et de fin août à mi-octobre. Le mélange approprié doit être choisi selon les caractéristiques de l’endroit à planter (ensoleillement, type de sol et degré d’humidité).
Continuer la lecture

Jardin sauvage

Définition
Un jardin sauvage est un jardin dans lequel la conservation de la nature joue un rôle important. Il reproduit, à son échelle, des milieux naturels locaux (biotopes) afin d’offrir un refuge à la vie sauvage, tant végétale qu’animale. Un jardin sauvage a une vocation de refuge naturel.
Milieux
Pour offrir un espace diversifié à la vie sauvage, un jardin sauvage peut présenter différents types de milieux accueillant chacun une flore spécifique : fermé, ouvert, humide, sec.
Choix des végétaux
Puisqu’un jardin sauvage reproduit l’environnement naturel de la région qui l’entoure, il accueille donc en majorité des plantes indigènes. Celles-ci  constituent la base des pyramides Continuer la lecture